Somalie: Mogadiscio toujours sous tension

Residents are pictured on the streets of Mandera town as smoke rises from explosions in the neighbouring Bula Hawa town of Somalia, amid fighting between Jubbaland and FGS forces, on March 2, 2020.

La capitale somalienne Mogadiscio reste, ce lundi 26 avril, sous tension au lendemain de violences entre partisans de l'opposition et forces somaliennes. Ces affrontements sont le résultat de l'impasse politique dans laquelle se trouve le pays, depuis plusieurs mois.

Ce lundi matin et selon l'Agence France Presse (AFP), plusieurs quartiers de Mogadiscio étaient bloqués par des combattants pro-opposition. Des barrages auraient été dressés, dans la nuit de dimanche à ce lundi sur plusieurs axes routiers, toujours d'après des témoignages d'habitants recueillis par l'AFP.

Les affrontements de dimanche ont eu pour théâtre le nord de la ville, notamment le quartier de Sanca. Ils se sont poursuivis jusque tard dans la soirée. On ignore, pour le moment, s'ils ont fait des victimes.

Ce qui est sûr, en revanche, c'est que cette confrontation est le résultat de plusieurs jours de tensions extrêmes et d'une crise qui couve, depuis des mois déjà. À l'origine, l'impossibilité d'organiser les élections générales prévues au début de cette année. Les différents partis n'étant pas parvenus à se mettre d'accord sur le mode de scrutin, le président somalien Farmajo en a tiré les conséquences : il a fait voter, il y a deux semaines, par la chambre basse du Parlement, une loi qui prolonge son mandat de deux ans.

C'est cette initiative qui a mis le feu aux poudres. L'opposition l'a aussitôt rejetée mais l'Union africaine également qui a accepté ensuite de mettre en place une médiation pour éviter que la situation ne dégénère.

Plus de: RFI

à lire

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.

X