Sénégal: La SIRN, LOCAFRIQUE et WAC ADVISORS, un tandem à trois injecte 430 milliards FCFA pour la modernisation de la pêche artisanale

Ce lundi 26 avril la Société des Infrastructures de Réparation Navale (SIRN), la Compagnie Ouest africaine de Crédit-bail (Locafrique) et West Africa Capital Advisors (WAC Advisors), ont signé une convention de partenariat pour le redéploiement de la pêche artisanale.

Un nouveau vent d'embellie pour le secteur de la pêche artisanale. Un pactole de 430 milliards de FCFA a été déployé par les entreprises SIRN, LOCAFRIQUE, WAC Advisors pour la modernisation de ce secteur. Leurs financements et leur expertise permettront de redynamiser la pêche artisanale, qui est un secteur qui emploie des milliers de travailleurs, pour la plupart des jeunes. Une belle initiative qui serait l'idée du Directeur de LOCAFRIQUE, le jeune capitaine d'industrie Monsieur Khadim Ba. Pour la réussite de ce projet, l'homme d'affaires s'est allié à des partenaires de taille.

Selon des informations obtenues par Confidentiel Afrique, WAC ADVISORS est piloté par Patrick BROCHET, un ex- associé de Momar Ndour dans la société Impaxis.

Selon Khadim Ba : « La mise en œuvre de cette convention de partenariat dans le milieu de la pêche artisanale permettra de changer drastiquement l'écosystème du secteur de la pêche au Sénégal ».

L'amélioration des conditions de travail des pêcheurs pour une meilleure sécurité en mer, l'extension de la durée de vie des pirogues qui passera de 5 à plus de 20 ans, et surtout, l'introduction d'une nouvelle technologie de construction navale par un transfert de technologie, tels sont les objectifs de ce projet de modernisation.

Le projet comporte 4 grands axes : la modernisation des 20.000 pirogues en bois inférieures à 12 mètres par des pirogues en fibre de verre, dont le coût total est estimé à environ 80 milliards de FCFA, un projet de construction de plus ou moins 2.600 bateaux de pêche semi-industrielle et de soutien logistique pour un coût évalué à environ 150 milliards de FCFA. Et un projet de construction des infrastructures de pêche par la réalisation de petits ports disposant des infrastructures et services d'appui. Et pour clore, dans les starting-blocks, la construction d'un dock flottant à Ndayane pour le renforcement du positionnement du Sénégal dans le sous-secteur de la répartition navale pour un coût estimé à 100 milliards de FCFA.

L'aboutissement de ce projet va améliorer les conditions des pêcheurs tant en termes de sécurité mais aussi en production halieutique.

A La Une: Sénégal

Plus de: Confidentiel Afrique

à lire

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.

X