Burkina Faso: Le coin du jeûneur - Bilan à mi-parcours

Louange à Allah, le Maître des circonstances ; paix et salut sur le prophète Mohammad.

Nous voici déjà, en ce jour 27 avril, à la moitié de ce mois béni de ramadan édition 2021 ou 1442 selon le calendrier hégirien.

Cela donne une idée de la vitesse avec laquelle le temps passe ; et par ricochet, notre vie. C'est donc le moment pour chaque jeûneur de marquer une pause afin de faire un bilan à mi-parcours et tirer des perspectives. Pour atteindre le but du ramadan qui est d'avoir la crainte d'Allah, plus d'un avait fait un programme d'activités spirituelles que l'on déroulait au fil du temps. Ce programme, comme nous en avons fait cas dans une de nos livraisons, pouvait comporter comme entre autres actes d'adoration, des séances de lecture ou de mémorisation du Saint-Coran, des prières nocturnes, des visites aux parents, des aumônes à destination des personnes nécessiteuses. Nous sommes donc à mi-chemin et il est important pour le jeûneur de faire un bilan en se posant les bonnes questions : les choses se passent-elles comme prévues ? A cette allure mon objectif sera-t-il atteint ? N'y a-t-il pas nécessité de rectifier le tir ? En fonction des réponses objectives à ces questions, on pourra élaborer « un plan d'actions rectificatifs» ou redoubler d'efforts pour ce qui est déjà bien exécuté. Chaque année, en réalité, le musulman doit avoir pour ambition de faire du ramadan qu'il vit à l'instant T son meilleur ramadan et œuvrer à cela. Il n'y a pas d'effort de trop dans ce mois. Le temps est minutieusement compté et il ne faut pas le perdre car d'aucuns ont vécu l'édition précédente mais pas la présente. Et le Prophète (PSL) a dit que si le musulman était assez conscient de la valeur et des bienfaits du mois de ramadan, il allait souhaiter que toute l'année soit ramadan au regard de l'immensité des mérites dont il regorge. C'est la raison pour laquelle d'ailleurs, c'est Allah Lui-même qui octroie le salaire du jeûneur.

Autre aspect non moins important, nous avons entamé la deuxième décade depuis le 23 avril dernier (après la première dite des dix jours de la Miséricorde) qui est consacré au Pardon des péchés. C'est donc le moment pour les Mahométanes et les Mahométans de redoubler d'efforts dans la demande du pardon ; ce qui leur ouvrira les portes du succès car les péchés sont la source des problèmes. Plus on a des péchés, plus on est loin d'Allah et vice versa. Et ramadan est le meilleur moment pour se faire pardonner. C'est la raison pour laquelle le Prophète (PSL) a dit : « Malheur à celui qui laisse s'écouler le mois du ramadan sans se faire pardonner les péchés ».

Le comité presse de l'A.E.E.M.B.

Encadré :

Heures de rupture du jeûne dans les 13 régions

Dori : 18h 20

Ouahigouya : 18h 27

Manga : 18h 22

Banfora : 18h 35

Fada : 18h 14

Tenkodogo : 18h 16

Bobo-Dioulasso : 18h 32

Koudougou : 18h 25

Gaoua : 18h 29

Kaya : 18h 21

Ouagadougou : 18h 22

Dédougou : 18h 30

Ziniaré : 18h 22

A La Une: Burkina Faso

Plus de: L'Observateur Paalga

à lire

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.

X