Congo-Kinshasa: MONUSCO - Bintou Keita ordonne une enquête sur une vidéo controversée

Une patrouille de la MONUSCO au Nord Kivu.

La chef de la Monusco exige toute la lumière sur une scène particulièrement violente montrant une altercation entre un civil et des casques bleus du contingent chinois à Kavumu, dans le Sud-Kivu.

Depuis le 24 avril, la vidéo controversée a fait le tour des réseaux sociaux suscitant diverses réactions d'indignation et de colère. L'on y voit l'interpellation d'un civil par des casques bleus du contingent chinois de la Mission des Nations unies pour la stabilisation en RDC (Monusco). La scène montrait les éléments de la mission onusienne en train de tenter de maîtriser une personne en tenue civile à Kavumu, dans le Sud-Kivu, une province située dans l'est de la RDC. Sur twitter, la Monusco reconnait elle-même le caractère « rude» de l'interpellation.

Réagissant à son tour sur twitter, Bintou Keita, la chef de la Monusco a exprimé toute son indignation concernant cette vidéo controversée. En outre, elle ordonne une enquête immédiate pour établir les faits et annonce son intention de prendre les mesures appropriées. De cette enquête déjà en cours, a-t-on appris, l'objectif poursuivi est d'établir les responsabilités. L'on apprend par ailleurs que la police militaire de la Monusco a eu des entretiens avec le personnel de la Régie des voies aériennes (RVA). Le rapport très attendu sera soumis à l'autorité compétente de la mission onusienne.

Selon les données disponibles, le civil est un chauffeur de la RVA. Il se rendait à Kavumu lorsqu'il a renversé un casque bleu chinois lui causant un traumatisme crânien. Voulant s'échapper, il a été poursuivi par certains éléments du contingent chinois qui ont voulu l'amener eux-mêmes à la police nationale RD-congolaise. Cette précision vient du chef de bureau de la Monusco à Kavumu dans une déclaration sonore publié le même samedi par la mission onusienne sur twitter. Ce dernier a affirmé avoir eu un entretien avec le commandant de l'aéroport de Kavumu et le chauffeur, auteur de l'incident. Il n'a pas manqué de « présenter des excuses au personnel pour cet incident malencontreux ».

A La Une: Congo-Kinshasa

Plus de: Les Dépêches de Brazzaville

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.

X