Seychelles: L'industrie du tourisme, la valeur de la roupie sur une trajectoire positive, dit le président des Seychelles après 6 mois de fonction.

L'industrie du tourisme des Seychelles se rétablit à la suite d'un programme de vaccination solide contre le COVID-19 et d'une bonne planification au cours des six derniers mois, a déclaré lundi le président Wavel Ramkalawan dans un discours national.

M. Ramkalawan a donné un aperçu de ce que son gouvernement a accompli après six mois en tant que président des Seychelles, un archipel de l'océan Indien occidental.

La mise sous contrôle du COVID et notre programme de vaccination nous a permis de rouvrir notre pays le 25 mars et cela a été un grand succès. Aujourd'hui, plus de compagnies aériennes et de touristes viennent dans notre pays ... Notre pays est de nouveau sur pied," il a dit.

M. Ramkalawan a rappelé aux citoyens que la mise sous contrôle du COVID-19 ne dépend pas uniquement du gouvernement mais de chaque Seychellois et qu'il est donc important de se faire vacciner.

Le chef de l'Etat s'est déclaré heureux de voir à quelle vitesse la roupie a retrouvé sa valeur et que le taux de change du dollar est revenu à ce qu'il était avant le COVID. L'inflation diminue et les coffres du gouvernement reçoivent plus d'argent, a-t-il déclaré.

« Nous sommes sur la bonne voie car cela nous permettra de faire baisser le coût de la vie dans notre pays pendant que nous réorganisons la STC (Seychelles Trading Company). Je suis heureux de constater que le coût du carburant baisse, de même que celui de certains produits. Je m'attends à voir le prix des produits de base entrant dans le pays baisser. J'appelle toutes les entreprises à faire refléter ce succès sur leur prix », a déclaré M. Ramkalawan.

« Tout ce que j'ai mentionné nous montre que nous sommes sur la bonne voie, mais cela ne nous suffit pas pour aborder des sujets tels que le logement, le soutien social, de meilleurs soins de santé et d'autres qui nécessitent notre attention », a-t-il ajouté.

Le président a souligné les progrès des Seychelles en matière de liberté de la presse, où la nation insulaire a grimpé de 11 places, passant de la 63e à la 52e place parmi 180 pays selon la dernière publication de l'indice mondial de la liberté de la presse.

"Nous devons sortir les premiers sur l'indice Mo Ibrahin pour l'Afrique. Le principe est simple : nous attachons une grande importance à la liberté de la presse, à la liberté d'expression et au développement humain", a-t-il déclaré.

M. Ramkalawan a déclaré que si le gouvernement s'est concentré sur le redémarrage de l'économie, il s'est également penché sur la gouvernance du pays.

"Chaque jour, nous identifions des faiblesses qui affectent l'efficacité du gouvernement. Notre pays a perdu des avantages dans plusieurs domaines, qu'il s'agisse d'une aide financière que nous n'avons pas réclamée avec des organisations internationales ou de bourses entièrement financées par des pays donateurs", a-t-il déclaré.

Il a annoncé plusieurs changements dans les structures du gouvernement dans le but de rendre la fonction publique plus efficace, productive et professionnelle.

M. Ramkalawan a terminé en appelant les Seychellois "à travailler ensemble pour construire notre pays. C'est nous qui ferons le changement dans notre pays".

Plus de: Seychelles News Agency

à lire

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.

X