Ethiopie: Washington s'inquiète du «désastre humanitaire» au Tigré

Plus d’un million de personnes ont été déplacées dans 178 sites accessibles dans la région éthiopienne du Tigré et dans les régions voisines d’Afar et d’Amhara, a indiqué vendredi l’Organisation internationale pour les migrations (OIM).

Le secrétaire d'État américain, Antony Blinken, s'est inquiété du « désastre humanitaire » au Tigré, où le risque de famine est élevé, lors d'un entretien, hier (lundi) avec le Premier ministre éthiopien. Le chef de la diplomatie américaine a également appelé les troupes érythréennes à se retirer « immédiatement, complètement, et de manière vérifiable » du Tigré.

Dans son entretien avec le Premier ministre éthiopien, Antony Blinken ne cache pas se profonde inquiétude devant l'aggravation de la crise humanitaire au Tigré.

Le secrétaire d'État américain avait déjà qualifié de « nettoyage ethnique » les violences dans la région ; il paraît de plus en plus exaspéré par son allié éthiopien. L'Éthiopie doit réagir, exhorte le chef de la diplomatie américaine, devant ce qu'il qualifie de « désastre humanitaire », avec un risque élevé de famine.

Washington exige aussi un retrait immédiat, complet et vérifiable des troupes érythréennes du Tigré. Les militaires venant d'Érythrée de la région éthiopienne de l'Amhara, contribuent au désastre humanitaire croissant et commettent des violations des droits de l'homme, selon les mots du département d'État.

Pour marteler encore ce message de Washington, Antony Blinken annonce aussi la visite prochaine en Éthiopie de Geffrey Feltman, l'émissaire américain pour la Corne de l'Afrique.

A La Une: Ethiopie

Plus de: RFI

à lire

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.

X