Erythrée: L'UE retire un financement par manque d'intérêt

L'Union européenne(UE) se dit prête à retirer un financement à l'Érythrée, invoquant une implication au conflit au Tigré, en Ethiopie. La Commission européenne est prête à « dégager » plus de 100 millions d'euros de l'Erythrée, au bénéfice de la Corne de l'Afrique, prouvant que la tentative « à double voie » d'associer l'aide au développement et le dialogue politique a atteint ses limites.

Dans une lettre adressée au président de la commission du Développement du Parlement européen et aux groupes politiques, la commissaire de l'UE, Jutta Urpilainen, décrit cette décision, qui affecte le financement au titre du Fonds fiduciaire d'urgence de l'Union pour l'Afrique, notant que depuis le rapprochement entre l'Erythrée et l'Ethiopie, elle « a investi d'importants capitaux politique et financiers pour saisir l'opportunité [tout en] veillant au respect des valeurs fondamentales de l'Union europénne ». Sur les 9 projets, estimés à 142 millions d'euros, en faveur de l'Erythrée via le fonds fiduciaire, un seul avait commencé sa mise en œuvre. Et sur les 80 millions d'euros approuvés pour les travaux routiers, seulement 19 millions ont été décaissés. « L'engagement avec l'Erythrée ne doit pas mettre en danger les droits de la population du pays », a rappelé la directrice de la Corne de l'Afrique de Human rights watch (HRW), Laetitia Bader.

Le chef des Affaires étrangères de l'UE, Josep Borrell, a déclaré à son tour : « Je ne pense pas que nous puissions toujours jouer le bon Samaritain et distribuer des dons sans entrer dans l'évolution politique d'un pays ». Il a rappelé que l'Érythrée est l'une des principales sources de migrants vers l'Europe. Les huit autres projets attendent toujours l'approbation de l'Erythrée : «La mise en œuvre ... est restée très difficile. Cette situation reflète le manque d'intérêt exprimé par le gouvernement érythréen pour les projets financés par le Fonds fiduciaire de l'UE et, plus généralement, pour la coopération au développement avec l'Union ». L'implication des troupes érythréennes dans le conflits du Tigré a « encore aggravé » la situation, selon Jutta Urpilainen, prête à réorienter le crédit vers d'autres priorités dans la Corne de l'Afrique après la date butoire de décembre 2021.

Ce sont les100 millions d'euros qui seraient affectés au Soudan, dont 62 millions d'euros à la transition démocratique, 18 millions d'euros aux réfugiés fuyant le Tigré, et 20 millions d'euros dans la lutte contre la famine au Soudan du Sud. Quelque 20 millions d'euros seraient affectés aux personnes déplacées et migrants dans la région. La commission présentera sa nouvelle proposition au comité opérationnel du fonds d'ici la fin du mois d'avril. L'eurodéputée Verte française, Michèle Rivasi, l'une des opposants au soutien de l'UE en faveur du projet routier, a salué la décision de la Commission : «L'argent destiné à l'Érythrée servira désormais à des fins humanitaires beaucoup plus précieuses. Cela a beaucoup plus de sens que de construire une autoroute », a-t-elle dit. Pour Laetitia Bader, « l'engagement avec l'Érythrée ne doit pas mettre en danger les droits de la population du pays ».

Plus de: Les Dépêches de Brazzaville

à lire

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.

X