Congo-Kinshasa: Défi du gouvernement Sama - 36 milliards de dollars pour redresser la RDC

27 Avril 2021

Le nouveau Premier ministre, Jean-Michel Sama Lukonde, a évalué à 36 milliards de dollars américains le coût global de son programme d'actions à étaler sur trois ans (2021-2023), pour construire un nouveau Congo.

Lors de son oral devant la représentation nationale, hier lundi 26 avril 2021 dans la salle des Congrès du Palais du peuple, il a fait état d'un gap de 12 milliards de dollars américains, à combler par des recettes additionnelles, notamment les redressements fiscaux dans le secteur minier, des contrats portant sur de nouveau blocs pétroliers (1,3 milliards Usd), les reliquats des contrats miniers chinois ( 2 milliards de dollars américains), les appuis budgétaires du Fonds Monétaire International ( 1, 6 milliards Usd), l'appui de la Banque Mondiale à la gratuité de l'éducation de base ( 800 millions Usd), le recours aux financements innovants dans les secteurs des transports fluviaux, aériens et maritimes), les comptes spéciaux, les Bons du Trésor, etc).

S'agissant de l'exercice 2021, dont le budget était déjà voté au Parlement à hauteur de 6,6 milliards de dollars américains, Sama Lukonde a annoncé l'élaboration d'une loi rectificative des finances, fondée sur des mesures d'accroissement des recettes, compte tenu de l'embellie des cours du cuivre, de l'étain, et du cobalt.

Le redressement de la République Démocratique du Congo devrait s'articuler, selon le Premier ministre, autour de 15 « piliers », entre autres sécuritaire, politique, diplomatique, économique, financier, infrastructurel, minier, énergétique, social, environnemental, culturel.

Afin de maximiser les recettes publiques et de rationnaliser les dépenses publiques, une lutte sans merci devrait être menée contre la corruption, le blanchiment des capitaux et le financement du terrorisme. Le mot d'ordre devrait être la bonne gouvernance.

A ce sujet, l'Inspection Générale des Finances et la Cour des Comptes devraient être mises à contribution pour la traçabilité des recettes fiscales, douanières, administratives, minières et autres.

Conscient de la lourde et délicate tache qui l'attend ainsi que des attentes des Congolaises et Congolais, Sama Lukonde, tout en reconnaissant qu'il venait d'égrener un long chapelet de bonnes intentions, a toutefois souligné qu'il conduit une équipe des patriotes déterminés à relever les défis du développement du pays et de l'amélioration des conditions de vie de ses citoyens. Il a fait savoir à la communauté nationale que son ambition est de démontrer au monde extérieur que l'impossible n'est pas congolais.

Sa dernière exhortation a porté sur la sollicitation du vote de confiance des élus du peuple, en vue de lui permettre ainsi qu'à son équipe de se mettre au travail, avec pour objectif principal de changer le Congo en un havre de paix et de prospérité.

A La Une: Congo-Kinshasa

Plus de: Le Phare

à lire

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.

X