Tunisie: Observatoire pour la Défense de la Civilité de l'État - Un crime odieux

Les premières investigations, notamment sur les réseaux sociaux, ont mis au jour la radicalisation soudaine et violente de Jamel Gorchene, un jeune Tunisien «fragile psychologiquement».
27 Avril 2021

L'Observatoire rappelle « qu'en mars dernier, Seifeddine Makhlouf, accompagné des membres du groupe Al Karama dont il est président, a fait irruption à l'aéroport Tunis Carthage pour tenter de faire voyager de force une citoyenne tunisienne fichée S17 ».

Dans une déclaration, l'Observatoire indique que cette agression terroriste aura des incidences négatives sur l'économie, le tourisme et le commerce extérieur et nuira à l'image du pays à l'étranger.

L'Observatoire National pour la Défense du Caractère Civil de l'Etat a considéré que l'attaque sauvage de Rambouillet, qui a coûté la vie à une policière française constitue une atteinte criante au droit à la vie est un crime odieux visant la Tunisie, la France, l'Islam et la femme.

Dans une déclaration, l'Observatoire indique que cette agression terroriste aura des incidences négatives sur l'économie, le tourisme et le commerce extérieur et nuira à l'image du pays à l'étranger.

Le criminel tunisien qui a commis cet acte est le produit de la culture obscurantiste takfiriste terroriste que les islamistes, attachés au pouvoir depuis dix ans, ont nourri et diffusé, lit-on de même source.

Pour l'Observatoire, le gouvernement s'est montré très complice avec cette culture, rappelant son laxisme face à l'incident de l'aéroport. Il rappelle qu'en mars dernier, Seifeddine Makhlouf, accompagné des membres du groupe Al Karama dont il est président, a fait irruption à l'aéroport Tunis Carthage pour tenter de faire voyager de force une citoyenne tunisienne fichée S17.

L'observatoire, insiste dans sa déclaration sur la nécessité de tenir la religion loin de la politique et de l'administration, appelant le gouvernement à cesser immédiatement son soutien à l'islam politique au nom de la « ceinture parlementaire » et aux dépens de l'intérêt national.

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 100 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.

X