Cote d'Ivoire: Conseils régionaux et districts - Les personnels localement recrutés jetés à la rue

La grogne enfle dans les Conseils régionaux et districts autonomes de Côte d'Ivoire. Les personnels recrutés localement sont victimes de licenciements abusifs et de perte de leur droit lorsque certains, par chance ne sont pas jetés à la rue, ils sont rétrogradés et perdent tous les avantages dus à leur rang.

Et C'est dans cette désolation et désarroi que ces derniers se trouvent aujourd'hui. Les problèmes qui minent ces agents sont nombreux. Au cours d'une conférence de presse animée par le Syndicat national des agents des régions et districts de Côte d'Ivoire (SYNARDCI) au, Plateau, hier mardi 27 Avril, le secrétaire général dudit syndicat, Déa Joël explique « Le dernier en date de ces nombreux soucis des agents localement recrutés, c'est la note circulaire de la Direction du Trésor signé par Sanogo Bafétégué en date du 25 mars 2021 suite à une séance de travail que ce dernier a eue avec le président du Conseil régional de la Marahoué. A travers cette circulaire, nous assistons à une remise en cause des emplois existants depuis 2013 pour les plus récents et 2003 pour les plus anciens, licenciement, rétrogradation catégorielle et suppression des emplois ».

Cette pénible situation, poursuit-il, « vient réconforter la Direction générale de la décentralisation et du développement local (DGDDL) dans sa position de maltraitance et de mépris des agents localement recrutés depuis la prise de fonction en 2016 du directeur général actuel, monsieur Dago Djahi Lazare. » Selon le Secrétaire général du SYNARDCI, Déa Joël « Sur instruction de ce dernier, le sieur Niango Eloi, chef de service chargé du personnel des collectivités territoriales remet en cause les textes existant qui régissent ce personnel. » Devant ce tableau sombre pour ces nombreux pères et mères de famille, le Syndicat est monté au créneau pour exiger « Le retrait immédiat de la circulaire N°002231/MEF/DGTCP/PGSP/ALG/DBSR/KR du Directeur général adjoint du Trésor.

Du retrait de l'arrêt de la mise en place de nouveaux cadres organiques dans les régions et districts, la mise en place d'un cadre de concertation de tous les acteurs concernés pour débattre des questions des collectivités. » Et d'ajouter pour dire « La DGDDL est devenue une machine à broyer des agents qui ont au minimum le Bepc, on les met à la rue au mépris des règles élémentaires du travail ». Le Syndicat demande, en outre à l'ensemble des personnels recrutés localement, de ne signer aucun nouveau contrat qui remettrait en cause leur acquis. Et les appelle à la mobilisation et à ne céder à aucune provocation. Faut-il le rappeler, les personnels des régions et districts par manque de statut clair font l'objet de toutes sortes de violations des droits élémentaires du travail. Ils avaient saisi le chef de l'Etat afin qu'un regard soit jeté sur leurs souffrances.

A La Une: Cote d'Ivoire

Plus de: Le Nouveau Réveil

à lire

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.

X