Maroc: Noureddine Boutayeb, ministre délégué auprès du ministre de l'Intérieur - Les autorités publiques veillent à préserver la santé des citoyens

Les autorités publiques veillent à la préservation de la santé des citoyens autant qu'elles se soucient de la protection du système social et économique contre l'impact de la situation sanitaire exceptionnelle due à la Covid-19, a affirmé, lundi à Rabat, le ministre délégué auprès du ministre de l'Intérieur, Noureddine Boutayeb.

Répondant à deux questions centrales à la Chambre des représentants sur "le couvre-feu nocturne durant le mois du Ramadan", il a indiqué que, conscientes de l'impact de la situation sanitaire actuelle et ses répercussions sur les plans sécuritaire, sanitaire et social, les autorités publiques œuvrent à préserver la santé des citoyens et à protéger le système social et économique national, a-t-il indiqué, mettant en avant la relation étroite entre la réalisation des objectifs sanitaires et ceux à caractère socioéconomique.

Dans ce sens, le ministre délégué a fait savoir que l'évolution de la situation épidémiologique impose dans la plupart des cas la prise, d'une manière urgente, d'une batterie de mesures préventives, afin de protéger la vie des citoyens, précisant que face à ce choix délicat, "nous nous trouvons dans une situation difficile" où prime la santé sur l'économie, ce qui engendre des "difficultés" économiques dont le redressement nécessite du temps. Pour préserver les acquis engrangés en matière de lutte contre cette pandémie, le Maroc a instauré, à l'instar des autres pays, des mesures drastiques, en l'occurrence la prolongation du couvrefeu nocturne (de 20h00 à 6h00) durant le Ramadan, ce mois qui se caractérise généralement par une intense mobilité des citoyens et par les rassemblements dans les cafés et les lieux publics, a-t-il expliqué.

S'inscrivant en droite ligne des mesures de précaution en vigueur depuis des mois, a-t-il enchaîné, cette décision est prise sur la base des recommandations du Comité scientifique, après la mutation relative qu'a connue la situation épidémiologique dans le Royaume avant le mois du Ramadan, notant qu'elle a été également motivée par la détection des cas du variant britannique, connu par sa grande transmissibilité dans les milieux connaissant de grands rassemblements.

Pour Noureddine Boutayeb, les autorités publiques sont conscientes de l'impact de cette décision sur les citoyens, notant que les spécialistes sont unanimes quant à la nécessité de surmonter cette crise avec le minimum de victimes et que le retour à une vie normale passe inévitablement par de telles décisions. Le ministre délégué a soutenu que le Royaume a le droit d'être fier de tout ce qui a été déployé afin de remédier aux effets négatifs de la Covid-19 sur les citoyens ainsi que sur le tissu économique, surtout grâce au Fonds spécial dédié à la gestion de la pandémie, créé sur Hautes instructions de SM le Roi Mohammed VI.

Il a aussi mis en exergue les initiatives prises à travers le Comité de veille économique, lequel a été mis sur pied pour suivre de près les répercussions de cette pandémie par le biais de mécanismes précis et d'une approche participative ayant permis de garantir l'adhésion réelle et effective de tous les intervenants et acteurs concernés. Pour accompagner les mesures prises en la matière, le ministère de l'Intérieur a mobilisé l'ensemble de ses ressources humaines et matérielles pour la mise en œuvre optimale du couvre-feu nocturne durant le Ramadan et ce, à travers la tenue de réunions sécuritaires au niveau des préfectures et provinces du Royaume en coordination avec l'ensemble des départements concernés, a-t-il dit.

Evoquant la campagne de vaccination anti-Covid-19, Noureddine Boutayeb a fait savoir qu'il a été procédé à la mise en place d'un cadre approprié pour la gestion, la coordination et le suivi de cette opération sur les plans central, régional et provincial, ce qui a permis la vaccination jusqu'à présent de près de 5 millions de citoyens marocains et de ressortissants étrangers établis au Maroc, précisant que cette campagne, lancée par SM le Roi en janvier dernier, se poursuit d'une manière fluide et positive.

Pour augmenter le taux de participation à cette campagne, a-t-il expliqué, il a été procédé à la mobilisation des agents d'autorité pour assurer la communication directe avec les catégories ciblées et les informer des rendez-vous de leur vaccination, notamment parmi les catégories vulnérables et les personnes âgées sans oublier la facilitation de leur accès aux centres de vaccination et leur sensibilisation à l'importance du vaccin qui constitue le seul moyen pour aboutir à une immunité collective.

L'engagement collectif et la mobilisation pour atteindre un objectif commun sont la seule issue pour sortir de cette phase délicate et revenir à une vie normale, a-t-il insisté. Grâce à toutes ces mesures et dispositions, le modèle marocain en matière de gestion de la pandémie a été salué par des parties nationales et internationales spécialisées dans l'évaluation de la gestion des crises, a conclu Noureddine Boutayeb.

Plus de 1.530.000 interpellations pour violation des mesures préventives

Plus de 1.530.000 personnes ont été interpellées entre le 25 juillet 2020 et le 22 avril 2021 pour violations des mesures préventives prises pour lutter contre la propagation de la Covid-19, soit une moyenne de plus de 5.700 interpellations/jour, a fait savoir le ministre délégué auprès du ministre de l'Intérieur, Noureddine Boutayeb en réponse à deux questions centrales à la Chambre des représentants, ajoutant qu'environ 280.000 individus ont été déférés devant la justice, soit 18% de l'ensemble des personnes interpellées

A La Une: Maroc

Plus de: Libération

à lire

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.

X