Afrique: Maintenir les sols en vie et en bonne santé est essentiel pour préserver la vie sur notre planète

communiqué de presse

Rome — Le Colloque international sur la biodiversité des sols organisé par la FAO se conclut par un appel à reconnaître le rôle vital des organismes du sol

Le Colloque international sur la biodiversité des sols, accueilli par l'Organisation des Nations Unies pour l'alimentation et l'agriculture (FAO), s'est clôturé par un appel à reconnaître et valoriser le rôle des organismes édaphiques dans le maintien de la vie sur terre.

Les sols sont l'un des principaux réservoirs mondiaux de biodiversité. Ils abritent plus de 25 pour cent des quantités de cette précieuse ressource, à partir de laquelle sont produits 95 pour cent de la nourriture que nous consommons.

En outre, plus de 40 pour cent des organismes vivants qui appartiennent aux écosystèmes terrestres sont rattachés au sol à un moment ou un autre de leur cycle de vie. Lors de la séance de clôture, M. Rattan Lal, lauréat 2020 du Prix mondial de l'alimentation, a prononcé une allocution sur la santé des sols et la biodiversité au regard des objectifs de développement durable. «Il est temps d'opérer un changement de paradigme et de comprendre que la santé des sols, des plantes, des animaux, des personnes et de l'environnement est une et indivisible», a-t-il déclaré.

M. Rattan a fait observer que la Révolution verte du XXIe siècle devait reposer sur les sols, les écosystèmes et les connaissances, plutôt que sur un recours accru aux intrants. «Sa stratégie doit consister à produire davantage de nourriture avec moins de terres et moins d'eau, en utilisant moins d'engrais, de pesticides et d'énergie et en émettant moins de gaz à effet de serre, et cela afin d'économiser les ressources au bénéfice de la nature et de la biodiversité», a-t-il ajouté. En conclusion, M. Rattan a souligné que le rétablissement de la santé des sols était essentiel et déterminant pour remettre sur leurs rails les objectifs de développement durable.

En clôturant le Colloque, Mme Maria Helena Semedo, Directrice générale adjointe de la FAO, a déclaré: «Il est évident que l'utilisation durable de la biodiversité des sols peut véritablement nous aider à relever les différents défis auxquels nous sommes confrontés dans les domaines de la production alimentaire, de la protection de l'environnement, de l'urgence climatique et de la santé humaine.»

Elle a souligné que le monde avait besoin de solutions novatrices et efficaces pour affronter les conséquences menaçantes de la perte de biodiversité des sols, en ajoutant que, au regard de la nature transversale de cette question, qui la rend porteuse de multiples bienfaits, nous devons faire de sa défense une action essentielle au plan mondial.

La voie à suivre Le colloque a réuni plus de 5 000 participants de plus de 160 pays, parmi lesquels des représentants de gouvernements, des scientifiques et des spécialistes travaillant dans les domaines concernés, des organisations non gouvernementales, des représentants de la société civile, de peuples autochtones, de communautés locales et d'utilisateurs des terres. En outre, le colloque a plus particulièrement attiré l'attention sur le travail du secteur privé pour l'agriculture durable et la mise au point de technologies relatives aux sols.

Lors de la séance de clôture, M. Ronald Vargas, spécialiste des sciences des sols à la FAO et Secrétaire du Partenariat mondial sur les sols, a présenté les conclusions du colloque et la voie à suivre en informant les participants que le document «Maintenons les sols en vie, protégeons la biodiversité des sols» devant résulter de ce colloque fera ressortir l'importance de la biodiversité des sols, non seulement pour la production alimentaire, mais aussi pour les bienfaits ultérieurs qu'elle procure à tous.

Ce document présentera des solutions reposant sur la biodiversité conçues en réponse aux défis mondiaux, dans le souci du bien-être des personnes, de leur santé et de la qualité nutritive de leur alimentation, et permettant de nouvelles découvertes médicales, notamment celle d'antibiotiques nouveaux. Les participants, soulignant la nécessité de corriger les lacunes et de sensibiliser le public à l'importance de la biodiversité des sols, sont convenus de créer l'Observatoire mondial de la biodiversité des sols et son Réseau technique sur la biodiversité des sols.

En outre, le Colloque a préparé le terrain à l'exécution du Plan de mise en œuvre «Initiative internationale pour la conservation et l'utilisation durable de la diversité biologique des sols», qui vise à accroître la mobilisation de ressources et les investissements au service de l'amélioration de la santé des sols. Les principaux intervenants au Colloque étaient M. Qu Dongyu, Directeur général de la FAO, M. Luis Renato Alvarado Rivera, Ministre de l'agriculture et de l'élevage du Costa Rica, M. Tang Renjian, Ministre de l'agriculture et des affaires rurales de la République populaire de Chine (par message vidéo), M. Virginijus Sinkevicius, Commissaire à l'environnement, aux océans et à la pêche de l'Union européenne, M. Hisham Mohamed Badr, Ambassadeur et Représentant permanent de la République arabe d'Égypte, s'exprimant au nom de l'actuelle présidence de la Conférence des Parties assurée par la République arabe d'Égypte, M. Ibrahim Thiaw, Secrétaire exécutif de la Convention des Nations Unies sur la lutte contre la désertification, Mme Elizabeth Maruma Mrema, Secrétaire exécutive de la Convention sur la diversité biologique, Mme Diana Wall, de la School of Global Environmental Sustainability de l'Université de l'État du Colorado (États-Unis d'Amérique), M. Wim H. van der Putten, de l'Institut néerlandais de l'écologie à Wageningue (Pays-Bas), Mme Daphne Miller, du Département de médecine familiale de l'Université de Californie (États-Unis d'Amérique), M. Felipe Pasini, agriculteur et journaliste brésilien, ainsi que d'autres orateurs.

Les huit heures de séances plénières ont été animées par 21 orateurs au total, qui ont axé leurs interventions sur la manière dont l'action publique et les faits scientifiques peuvent se traduire en mesures concrètes destinées à réduire la déperdition de biodiversité dans les sols. En outre, se sont tenues six séances parallèles axées sur l'état des connaissances en matière de biodiversité des sols, sujet traité dans 96 présentations et discussions interactives.

Les actes du Colloque, renfermant toutes les communications scientifiques présentées oralement et par voie d'affiches durant le Colloque, feront l'objet d'une publication. Les lauréats du concours d'affiches scientifiques La FAO, en collaboration avec le Partenariat mondial sur les sols, a proclamé les lauréats d'un concours d'affiches scientifiques sur la biodiversité des sols, qui ont été distingués à l'issue d'un scrutin des participants tenu durant le Colloque.

Le premier prix a été décerné à Mme Martha Marina Bolaños-Benavides (Colombie) pour son affiche sur la biodiversité des mycorhizes arbusculaires et les propriétés chimiques des sols du terroir caféicole colombien. M. R.E. Ontivero (Argentine) a reçu le deuxième prix pour une affiche sur l'assemblage des communautés fongiques dans les sols porteurs de différentes cultures végétales dans le Nord de l'Argentine, et le lauréat du troisième prix est M. Oswaldo Julio Vischi Filho de UNICAMP au Brésil, pour une affiche dressant une comparaison entre la biodiversité du sol à Rio da Garça (bassin versant dégradé) et Ribeirão Arrependido (bassin versant préservé). Les lauréats ont reçu les prix du Colloque international. La liste complète des 50 affiches est disponible ici.

Histoires pour enfants sur la biodiversité des sols

Durant le Colloque, Mme Laura Bertha Reyes, Présidente de l'Union internationale de la science du sol (UISS), a présenté un nouveau livre pour enfants intitulé «The magical world of soil biodiversity» (Le monde magique de la biodiversité des sols). Fruit d'une collaboration entre la FAO et l'UISS, ce livre, dont le contenu a été révisé par des pédologues, renferme une collection de 10 histoires pour enfants du monde entier.

Qualifiant cet ouvrage de «réussite à mettre au crédit et au service de la communauté scientifique des sols», Mme Reyes a souligné l'importance de l'éducation et de la sensibilisation au rôle déterminant des sols chez les enfants et auprès de la jeunesse. Livre téléchargeable ici. Des artistes illuminent la vie sous nos pieds. Durant le Colloque, plusieurs artistes ont révélé par leurs œuvres la beauté du monde sous nos pieds.

Le photographe Andy Murray a partagé sa passion pour l'illustration et la photographie des animaux habitant les sols dans le monde entier, et a appelé les gouvernements à inscrire la protection et la gestion durable de la biodiversité édaphique dans les politiques de conservation des sols. Pour regarder la vidéo, cliquer ici.

L'artiste Christopher Marley a présenté une vidéo intitulée «Exquisite creature exhibit» (Exposition de créatures exquises), qui montre comment les animaux et les insectes du sol ont inspiré son travail de création et illustre l'imbrication éloquente des arts, du monde naturel et de la science. Pour regarder la vidéo, cliquer ici.

L'artiste plasticienne Suzette Bousema a élaboré un projet multimédia intitulé «Super Organism» en collaboration avec Mme Nadia Soudzilovskaia, professeure de sciences des sols à l'Université de Hasselt (Belgique) et l'Université de Leyde (Pays-Bas), et ses étudiants doctorants. Ce projet explore le réseau de filaments mycéliens, invisible à l'œil nu, et qui n'en est pas moins le plus grand système vivant qui ait jamais existé sur Terre. Pour regarder la vidéo, cliquer ici.

Stratégie de la FAO relative à l'intégration de la biodiversité dans tous les secteurs de l'agriculture

La FAO place la biodiversité à la base de la sécurité alimentaire et prône son utilisation durable au service de la sécurité alimentaire et de la nutrition, du bien-être humain et environnemental et du développement dans l'ensemble du monde. La FAO sert de plateforme pour la prise en compte systématique de la biodiversité, dont la fonction est de faciliter le dialogue et les échanges de vue entre les gouvernements et les autres parties prenantes au regard de l'utilisation durable, de la gestion et du rétablissement de la biodiversité dans l'ensemble des secteurs agricoles.

Lors de sa quinzième réunion, qui aura lieu du 11 au 24 octobre 2021, la Conférence des Parties à la Convention sur la diversité biologique (CDB) adoptera le Cadre mondial de la biodiversité pour l'après-2020, où figurera - espère-t-on -la biodiversité des sols. Thème du colloque Le Colloque international sur la biodiversité des sols a été organisé conjointement par la FAO et son Partenariat mondial sur les sols, le Groupe technique intergouvernemental sur les sols, le Secrétariat de la Convention des Nations Unies sur la diversité biologique, l'Initiative mondiale sur la biodiversité des sols et l'Interface science-politique de la

Convention des Nations Unies sur la lutte contre la désertification

S'appuyant sur le rapport sur l'état des connaissances sur la biodiversité des sols analysant la situation, les défis et les potentialités (State of knowledge of soil biodiversity - Status, challenges and potentialities, en anglais), l'objectif principal du Colloque est de combler certaines lacunes dans les connaissances, de définir les solutions généralisables qu'apporte une plus grande biodiversité des sols face aux défis mondiaux et de favoriser les échanges entre décideurs, producteurs de denrées alimentaires, scientifiques, praticiens et autres acteurs sur les solutions permettant de vivre en harmonie avec la nature. À terme, son ambition est de contribuer à la concrétisation des objectifs de développement durable par la préservation et l'utilisation durable de la biodiversité des sols.

A La Une: Organisations Internationales et l'Afrique

Plus de: FAO

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.

X