Congo-Kinshasa: De nouvelles révélations dans l'affaire Chebeya

Floribert Chebeya Bahizire

Eric Kibumbe Banza, dit Sadam, révèle à son tour des détails de l'assassinat de Floribert Chebeya et Fidèle Bazana

Sadam se souvient avoir reçu le 1er juin un appel du colonel Daniel Mukalay. Le second appel était celui de Christian Ngoyi Kenga Kenga, pour le rejoindre à l'Inspection générale.

C'est le colonel Daniel Mukalay qui aurait fait savoir à Sadam et ses collègues qu'ils avaient une mission à exécuter. "Nous étions dans la voiture, Bazana, moi, Sadam Kibumbe et Hergile Ilunga qui était au volant. Quelques minutes plus tard, j'ai vu le major Christian venir et me dire : Sadam descends ici. Je descends, il m'a frappé dans le dos et braqué avec une arme en me demandant ce que j'attendais pour l'exécuter. Je lui ai demandé si j'allais l'exécuter seul ? C'est là qu'il a envoyé Jacques Mugabo pour me renforcer et exécuter Bazana", confie l'officier congolais.

Propositions d'autres missions

Peu de temps après le double assassinat, ceux qui étaient présents sur les lieux et ceux qui ont tué les deux hommes sont envoyés au Katanga. Il y a un mois et demi, Sadam a été contacté par l'adjudant commissaire Jeancy Mulanga pour exécuter d'autres missions. "Jeancy Mulanga a appelé ma femme. Je lui ai demandé pourquoi il me cherchait. Il m'a dit que le général Numbi me cherchait. Il avait déjà apprêté une maison à Ankoro dans laquelle nous allions habiter. Selon lui, c'était pour faire des missions commanditées par le général," détaille Eric Kibumbe Banza, dit Sadam.

Mais le général John Numbi reste à ce jour introuvable. Le 17 mars dernier, il a été convoqué par la justice congolaise mais il ne s'est pas présenté.

Le général John Numbi recherché par la justice en RDC

Il est bon de rappeler que la justice congolaise a ouvert une enquête contre l'ancien chef de la police, soupçonné d'être le commanditaire de l'assassinat de Floribert Chebeya et Fidèle Bazana.

La famille plaide pour l'impunité

Pour Annie Chebeya, la veuve de Floribert Chebeya l'attente reste insupportable. "Floribert avait dit que s'il mourait, le Congo ne resterait pas en paix, qu'il se vengerait, ferait tout pour que ses assassins soient arrêtés, jugés et sanctionnés. C'est pourquoi je me pose la question de savoir jusqu'à quand cela va durer ? Tous ses assassins sont en cavale, y compris John Numbi. Mais j'espère et je crois en la justice de notre pays", confie Mme Chebeya.

"Nous voulons un procès exemplaire qui va démontrer la fin de l'impunité" - Annie Chebeya

Le 20 mars dernier, le défenseur des droits de l'homme, Georges Kapiamba, faisait savoir sur son compte Twitter que le général John Numbi se serait réfugié au Zimbabwe.

Georges Kapiamba demandait dans son tweet que les autorités congolaises et la communauté internationale puissent faire pression sur le Zimbabwe afin que John Numbi soit expulsé et rapatrié en RDC.

Plus de: DW

à lire

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.

X