Gabon: Lambaréné - Accusé de viol sur un enfant de 5ans, des gendarmes trouvent plus de 2 millions à son domicile

Un fait divers ébranle depuis quelques jours les populations de la ville de Lambaréné, chef-lieu de la province du Moyen-Ogooué, où un sujet étranger d'origine malienne aurait été accusé d'avoir abusé sexuellement une enfant âgée de cinq ans environ.

C'est dans la zone d'Isaac, ce quartier populaire situé dans le deuxième arrondissement de la commune de Lambaréné, où les faits auraient été commis. « Fofana », cet individu de nationalité malienne aurait été identifié par une mineure de cinq ans qui, selon des sources proches de la famille, se serait fait violer « en plein jour et en temps carême » par ce dernier.

Les versions tergiversent. Dans la ville, les connaissances proches du présumé nient les faits reprochés à leur « frère ». « Dans cette période de ramadan, il ne peut pas se permettre de faire ce genre de chose. Depuis combien d'années il vit dans ville sans problème ? Si c'est l'argent qu'ils veulent, il faut le dire... », lâche Touré, sur un ton apaisé. Au poste de police, impossible pour le moment d'avoir le témoignage de la supposé victime et de son contrevenant.

Selon les membres de la colonie malienne de Lambaréné, après la mise en détention du présumé violeur sur cette affaire, des gendarmes se seraient rendus à son domicile pour le perquisitionner. Perquisition qui leur aurait permis de découvrir une importante somme d'argent. C'est « deux millions cinq cents mille francs » (2.500.000 FCFA) que ces agents auraient trouvés dans le domicile du présumé.

Plus tard, apprend-t-on par des sources sûres, les agents de la gendarmerie nationale de Lambaréné auraient restitués l'intégralité de la somme retrouvée auprès d'un membre de la communauté malienne de la ville : un dénommé Diarra. Restitution qui viendra créer le doute au sein de nombreuses consciences, au point de faire prendre une tournure autre à cette affaire. « Les gendarmes de Lambaréné sont-ils devenus des agneaux pour rendre entièrement une somme trouvée avant les conclusions du dossier ? », s'interroge un fonctionnaire de la localité.

Viol, pédophilie, fausse accusation ou arnaque, les résultats des investigations sur cette affaire le détermineront très bientôt. Aux dernières nouvelles, un bilan de santé sur la présumée victime de cinq ans serait en voie de se faire. Sous toute autre forme, la loi gabonaise demeure ferme et rigoureuse face à tout type de délit de ce genre. Nous y reviendrons pour plus de précisions !

Plus de: Gabonews

à lire

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.

X