Congo-Kinshasa: Assemblée nationale - Henriette Wamu salue l'option du gouvernement sur le collectif budgétaire

C'est depuis le lundi 26 avril 2021 qu'a eu lieu l'audition du programme du gouvernement, suivi de son investiture, par l'Assemblée Nationale. Comme à l'accoutumée, le Premier ministre, Jean-Michel Sama Lukonde a pris la parole pour parler de son programme avant de passer à sa défense qui devrait intervenir après les amendements et observations des Députés Nationaux. 120 interventions ont été enregistrées sous la direction du Président de la Chambre basse, Christophe Mboso.

Sur ces 120, seuls 6 ont eu le temps de prendre la parole, parmi lesquels, l'élue de la Funa, l'honorable Henriette Wamu. Dans son intervention, cette habituée du Palais du Peuple depuis plus de trois mandatures a directement remercié le Chef du gouvernement pour avoir rencontré sa préoccupation relative au collectif budgétaire. Mais, elle a insisté pour que le gouvernement puisse circonscrire ses priorités pour mieux réussir son mandat.

La députée nationale, Henriette Wamu se dit satisfaite du travail de qualité abattu par le Premier ministre, Jean-Michel Sama Lukonde et son équipe gouvernementale dans la confection du groupe.

« Ma préoccupation vise le secteur économique et financier. En tant que membre de la Commission Economique et Financière (ECOFIN), je remercie le Premier ministre pour avoir rencontré ma préoccupation relative au collectif budgétaire », a-t-elle dit avant de soulever quelques préoccupations en rapport avec certains axes du programme du gouvernement de l'Union Sacrée.

« J'ai quatre préoccupations. la première, c'est dans l'axe 5 ( réformes électorales et institutionnelles), je voudrais savoir entre la Constitution et les différentes lois devant faire l'objet de changement, modification ou révision, laquelle doit précéder l'autre afin d'éviter de mettre la charrue avant le bœuf ? », a-t-elle demandé au Premier ministre avant de prendre la deuxième préoccupation qui concerne l'axe 11 (redynamisation et réhabilitation des représentations diplomatiques). A ce stade, l'élue de la Funa a voulu savoir depuis plus d'une année, les diplomates congolais ne reçoivent ni leurs émoluments, ni leurs frais de fonctionnement et encore moins les indemnités de sortie, pourquoi ce retard et quelles sont les dispositions prises pour qu'à l'avenir, ces désagréments n'arrivent plus ?

« Ma troisième préoccupation. Nous constatons la volonté de ce gouvernement de prendre en charge le développement de la RDC, mais nous pensons que le gouvernement ne pourrait pas appliquer tous ces chapelets de bonnes intentions. Honorable président, monsieur le Premier ministre pourrait-il nous dire quelles sont les priorités à court terme ? »,a-t-elle demandé au Président de poser cette question au Premier Ministre. Et pour la quatrième préoccupation visant le secteur économique et financier, en tant que membre effectif de l'ECOFIN, Henriette Wamu dit être touchée par les préventions faites par le Premier Ministre dans son programme.

Il y a lieu de noter que l'autorité morale de l'Alliance pour la Réforme de la République (A2R), Henriette Wamu est un membre de l'Union Sacrée et tient à la réussite du mandat du Chef de l'Etat, Félix Tshisekedi.

A La Une: Congo-Kinshasa

Plus de: La Prospérité

à lire

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.

X