Cote d'Ivoire: Après l'exil, des proches de Laurent Gbagbo rentrent au pays

Plusieurs figures proches de l'ancien président Laurent Gbagbo rentrent en Côte d'Ivoire ce vendredi après dix années d'exil au Ghana.

Parmi les personnes qui rentrent au bercail, le porte-parole de Laurent Gbagbo, Justin Koné Katinan et sa sœur Jeannette Koudou. Le pays est visiblement dans une dynamique de réconciliation car plusieurs opposants, dont Pulchérie Gbalet d'Alternative Citoyenne Ivoirienne, viennent de recouvrer la liberté.

Après huit mois de détention à la maison d'arrêt et de correction d'Abidjan (MACA) pour incitation à la révolte, appel à une insurrection, troubles à l'ordre public, violences et voies de faits, Pulchérie Gbalet, qui a été libérée dans la nuit du mercredi 28 avril, se dit frustrée mais ne baisse pas pour autant les bras.

"Je ressens une frustration parce que dans la foulée j'ai été victime d'un licenciement abusif mais en même temps, ça a été un temps de formation, un temps de réflexion. Je reviens encore plus forte, plus déterminée. Et je remercie vraiment le peuple ivoirien pour son soutien", témoigne-t-elle.

Marie Noëlle Oulé du PDCI-RDA, comme beaucoup d'Ivoiriens, se réjouit de cette mise en liberté, même si celle-ci est provisoire. "Je suis très heureuse de savoir que Pulchérie Gbalet soit libre", indique Marie Noëlle Oulé.

Mesures insuffisantes

Pour le député de Yopougon (quartier populaire d'Abidjan) Dja Houphouët, ce sont au total cent personnes, dont Pulchérie Gbalet inculpées pour des infractions commises lors de la présidentielle de 2020 qui ont été libérées. Pour ce député cela ne suffit pas.

"Je pense que c'est un coup d'accélérateur à la réconciliation à partir du moment où les tensions ont vraiment baissées. On sent que le gouvernement en place est en train de faire des efforts. Et c'est bon signe. Mais il peut faire plus. Parce que ce n'est pas seulement que Pulchérie Gbalet. Et nous demandons vraiment au gouvernement de faire plus. Et nous encourageons ce genre de gestes pour le développement durable de la Côte d'Ivoire".

Ces mises en liberté et le retour au pays de certains proches de Laurent Gbagbo, montrent la volonté du nouveau gouvernement ivoirien, dirigé par le Premier ministre, Patrick Achi, de donner un coup de pouce au processus de réconciliation nationale qui a besoin d'actes forts explique pour sa part l'analyste politique Geoffroy Kouao.

Selon lui, "la libération de Pulchérie Gbalet, le retour de Katinan Koné et de Damanan Pikass sont symptomatiques de la volonté affichée par le gouvernement ivoirien quand à mettre un pied sur l'accélérateur de la réconciliation nationale. C'est une volonté clairement affichée par le pouvoir d'Abidjan d'aller à la réconciliation. La réconciliation se fait par des actes concrets."

Après la sortie de prison de Pulchérie Gbalet et le retour programmé ce vendredi après-midi de certains exilés proches de Laurent Gbagbo, l'opposition souhaite par ailleurs la libération des autres détenus politiques et des militaires incarcérés depuis la crise postélectorale de 2010-2011. Elle attend aussi et surtout le retour de Laurent Gbagbo et de Charles Blé Goudé.

A La Une: Cote d'Ivoire

Plus de: DW

à lire

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.

X