Guinée: Saison délicate pour Sekou Doumbouya

Le natif de Conakry vit une saison délicate avec les Detroit Pistons, englués à la dernière place de la conférence Est. L'ailier connaît d'un point de vue individuel une période relativement compliquée, loin de ce que laissaient présager certaines performances il y a de cela, quelques mois. Il est toutefois important de rappeler qu'il n'a que 20 ans et que sa progression est loin d'être terminée.

En pleine reconstruction, la franchise du Michigan compte vraisemblablement sur lui puisqu'il n'a pas été tradé (transféré) lors des dernières transactions. Une confiance qui devrait permettre au Franco-Guinéen, fierté du sport local, de s'épanouir en toute confiance, dans une équipe où il se sent bien.

La ville de Detroit vit pour le sport

Confiant dans une ligue qui vit à 2000 à l'heure

Sekou est désormais habitué aux joutes de la NBA et notamment aux déplacements très compliqués à gérer d'un point de vue physique. Les 82 matches à disputer chaque saison régulière sont encore moins facilités par la charge des déplacements pour logiquement, 41 d'entre eux. Pour ces joueurs les plus chevronnés, ce n'est plus qu'une habitude et voyager à longueur de temps, parfois à l'autre bout du pays, est géré par le travail ou le divertissement alors dans l'avion.

Il est donc fréquent de voir les joueurs s'exhiber sur les réseaux sociaux à des parties sur console, des jeux de poker ou tout simplement en plein travail sur leurs activités annexes alors qu'ils sont dans l'avion. Cela permet de faire passer le temps bien plus facilement, de se reposer ou de profiter à bon escient, du temps laissé devant eux par le vol.

Des statistiques en baisse

Étincelant par moment durant sa première saison NBA, au point d'impressionner certains spécialistes suivant ardemment son équipe, Doumbouya a vu son temps de jeu réduit cette saison. La faute probable à un temps de jeu en chute libre. L'année dernière, il jouait en moyenne, presque vingt minutes par rencontre quand cette année, il ne dispute que treize minutes sur le parquet la plupart du temps.

Or, un tel recul dans la rotation ne semble pas léser l'ailier d'origine africaine, bien au contraire. Travailleur acharné, il a progressé cette saison dans ses choix de tir et perd moins de ballons qu'à l'accoutumée, même s'il faut penser à la réduction de son temps de jeu lorsque l'on met les statistiques dans la balance.

N'oublions pas que l'ancien pensionnaire du centre fédéral, de Poitiers et de Limoges en France, n'a pas encore disputé cent rencontres en NBA. Arrivé en grande pompe après son repêchage en quinzième position de la Draft 2019, Sekou était attendu au tournant très vite, voire trop vite.

Dans l'ombre des stars de la ligue, les mauvais résultats des Pistons lui laisseront le temps de s'adapter pleinement à ce championnat plus que délicat. Mais ses récentes dispositions ont été saluées par son manager, Dwayne Casey. Si bien que le joueur de l'équipe de France s'est attiré les louanges de l'ancien coach des Raptors de Toronto, ce dernier ayant même déclaré : « Il fait du super boulot ».

Pour grimper dans la hiérarchie et devenir l'un des visages de la reconstruction de la franchise historique des Pistons, Doumbouya sait ce qu'il lui reste à faire.

Et maintenant ?

La fin de saison risque d'être monotone pour les joueurs des Pistons. De leur côté, les dirigeants travaillent à coup sûr sur le futur de la franchise et d'ores et déjà la Draft de l'année 2021. Avec quatre choix à effectuer, dont probablement plusieurs dans les meilleures places du premier tour, la franchise arrive à un tournant. Voilà pourquoi Sekou Doumbouya a toutes ses chances de rester dans la franchise et d'y imposer son style relativement explosif.

On pourrait imaginer l'arrivée d'un meneur scoreur et d'un intérieur puissant pour redonner ses titres de noblesse à une équipe qui a dominé la NBA il y a de cela, plus de 15 ans, avec le titre obtenu en 2004 derrière les intenables Billups et Wallace.

Plus de: Aminata.com

à lire

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.