Afrique: Allocution liminaire du Directeur général de l'OMS lors du Dialogue interactif de haut niveau de l'Assemblée générale des Nations Unies sur la résistance aux antimicrobiens

Votre Excellence, Madame la Première Ministre Mia Mottley,

Votre Excellence, Madame la Première Ministre Sheikh Hasina,

Votre Excellence, Monsieur le Président Volkan Bozkir,

Madame la Vice-Secrétaire générale Amina Mohammed,

Excellences, chers collègues et amis,

La COVID-19 a montré les terribles répercussions que pouvait avoir un microbe pour lequel nous ne disposons d'aucun traitement et d'aucun vaccin sur la santé, les sociétés et les économies.

Mais la pandémie a également révélé les défis qu'il nous faudra relever pour mettre en place une riposte mondiale coordonnée face à une menace planétaire.

Nous devons absolument déployer, ensemble, le même empressement, la même capacité d'innovation et la même solidarité pour faire face à la résistance aux antimicrobiens, et surmonter les difficultés auxquelles nous nous sommes heurtés dans la riposte à la pandémie.

Nous sommes reconnaissants que Son Excellence Mia Mottley, Première Ministre de la Barbade, et Son Excellence Sheik Hasina, Première Ministre du Bangladesh, coprésident le Groupe de direction mondial sur la résistance aux antimicrobiens intégrant le principe « Un monde, une santé », qui joue un rôle essentiel afin d'appeler à agir de toute urgence pour lutter contre la menace de la résistance aux antimicrobiens.

Je les remercie de jouer ce rôle de cheffes de file.

Par l'intermédiaire de notre secrétariat conjoint tripartite chargé de la résistance aux antimicrobiens, nous avons collaboré étroitement avec l'Organisation des Nations Unies pour l'alimentation et l'agriculture, l'Organisation mondiale de la santé animale et le Programme des Nations Unies pour l'environnement afin d'agir face à la menace mondiale que représente la résistance aux antimicrobiens.

Ce partenariat multisectoriel est essentiel pour déployer les efforts nécessaires.

La pandémie de COVID-19 a illustré de façon brutale la nécessité de travailler sans cloisonnement entre les différents secteurs en adoptant une approche « Un monde, une santé » intégrant les efforts visant à protéger la santé des humains, des animaux et de notre planète.

La pandémie de COVID-19 a également mis en lumière combien il est urgent d'agir face à une lacune flagrante dans les systèmes de santé du monde entier : le manque d'eau et de systèmes d'assainissement.

À l'échelle mondiale, les agents de santé ne disposent d'aucun point d'eau pour se laver les mains auprès des patients dans un tiers des établissements de santé.

En l'absence de mesures de lutte anti-infectieuse, nous ne pourrons pas endiguer la propagation de la résistance aux antimicrobiens.

Voilà pourquoi nous sommes invités à examiner un nouvel indicateur des objectifs de développement durable (ODD) portant sur les infections sanguines en lien avec la résistance aux antimicrobiens, dans le but de renforcer les capacités dans les pays.

Cela est particulièrement important pour appuyer les efforts des pays à revenu faible ou intermédiaire en matière d'alerte précoce et de gestion des risques sanitaires nationaux et mondiaux.

Pour terminer, j'exhorte tous les pays à signer l'appel à l'action 2021 portant sur la résistance aux antimicrobiens. Ce texte jouit déjà de nombreux appuis.

Les nations du monde entier doivent de toute urgence se rassembler afin de s'engager durablement dans la lutte planétaire visant à stopper la résistance aux antimicrobiens.

Je vous remercie.

A La Une: Organisations Internationales et l'Afrique

Plus de: WHO

à lire

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.

X