Congo-Kinshasa: Allocution de son Excellence Monsieur le Ministre de l'Enseignement Primaire, Secondaire et Technique à l'occasion de la journée nationale de l'enseignement

Aussitôt investi, le nouveau Ministre de l'EPST est passé aux actes. Vendredi 30 avril dernier, journée dédiée à l'enseignement, il a tenu, comme cela est général connu, des propos rassurants. Dans un message solennel, Tony Mwaba estime, en effet, que l'heure est venue de ne plus tergiverser.

Et que maintenant, le système éducatif congolais devrait subir, de manière systématique, une nouvelle cure de jouvence. Enseignants, parents et élèves sont tous mobilisés pour la réussite des réformes qu'il préconise.

Ci-dessous l'intégralité du discours du patron de l'EPST

Kinshasa, le 30 avril 2021

Chers Enseignantes et Enseignants ;

Chers Parents ;

Chers Élèves ;

Mesdames et Messieurs,

La République Démocratique du Congo, notre pays, célèbre le 30 Avril de chaque année, la Journée Nationale de l'Enseignement. Cette commémoration qui rentre dans une tradition dans notre pays, nous offre une belle occasion d'adresser nos salutations à toutes les Enseignantes, à tous les Enseignants ainsi qu'à tous nos partenaires qui ne ménagent aucun effort pour la survie de notre système éducatif.

Avant toute chose, qu'il nous soit permis, de rendre un vibrant hommage à Son Excellence Félix Antoine TSHISEKEDI TSHILOMBO, Président de la République, Chef de l'Etat, pour la matérialisation de la vision résumée par le « Peuple d'abord », lui qui, dans son rôle de régulateur du bon fonctionnement des institutions, a décidé de placer notre pays sur la voie d'un changement courageux de cap et de direction vers une politique qui se veut efficace de la gratuité de l'enseignement primaire.

La célébration de ce jour me donne l'opportunité de reconnaitre, à sa juste valeur, la vocation portée par ces femmes et ces hommes qui ont choisi de transmettre le savoir, le savoir-faire et le savoir être aux enfants congolais, mais également à l'élève qui est non seulement acteur principal et sujet de son épanouissement physique, intellectuel, et moral mais aussi l'avenir de demain. Mesdames et Messieurs,

Comme vous le savez, la République Démocratique du Congo, notre pays, s'est donné comme ambition de construire un système éducatif inclusif et de qualité à même de contribuer efficacement au développement national, à la promotion de la paix et d'une citoyenneté démocratique active.

Cette ambition émanant de la Constitution de la République, qui consacre l'accès universel à la scolarité, a servi de fil d'Ariane à la vision du Président de la République, Chef de l'État son Excellence Félix-Antoine TSHISEKEDI TSHILOMBO qui voudrait rendre effective la gratuité de l'Enseignement Primaire. Nous avons pris nos fonctions en tant que Ministre de l'Enseignement Primaire, Secondaire et Technique en exprimant clairement notre engagement à réussir le défi de la gratuité tout en poursuivant les efforts d'amélioration de la qualité de l'Education afin d'offrir aux élèves congolais une formation qui répond véritablement aux besoins et enjeux de notre pays.

Il est indiqué de noter que d'importantes actions entreprises par le Chef de l'Etat, dans le sous-secteur de l'Enseignement Primaire, Secondaire et Technique se sont révélées jusqu'ici autant courageuses que salutaires. Sans en faire une énumération exhaustive, nous citons la prise en charge d'un nombre considérable de nouveaux enseignants et des frais de fonctionnement des Établissements publics d'enseignement.

Ces actions, parmi tant d'autres, participent à la cristallisation de la politique de la gratuité de l'enseignement primaire qui devrait prendre en compte l'exigence de la qualité des apprentissages qui ne pourra être améliorée qu'en s'appuyant sur le principe d'équité dans l'accès à l'Éducation et sur la bonne gouvernance de notre sous-secteur.

Mesdames et Messieurs,

La célébration de la Journée Nationale de l'Enseignement 2021 intervient dans un contexte singulier caractérisé par la persistance de la pandémie de la maladie à coronavirus, la COVID19, qui a conduit en début de cette année scolaire à l'arrêt momentané des activités scolaire.

Mais, notre pays a fait davantage preuve de sa capacité à organiser ses mécanismes de mitigation pour éviter de sacrifier la scolarité des enfants à l'autel de ce virus impénitent qu'est la COVID19. Sans coup férir et Courageusement, le président de la République a appelé les parents à remettre nos enfants sur le chemin de l'école depuis le 22 février 2021 sur la base d'un calendrier scolaire réaménagé dont il faudra garantir un meilleur achèvement.

C'est dans cet élan que nous pensons qu'il demeure impérieux que nous assurions, tous et chacun dans son champ d'action, une gouvernance rigoureuse du sous-secteur de l'Enseignement Primaire, Secondaire et Technique à travers la réforme du SECOPE, la fiabilisation du listing suivi paie des enseignants, la rationalisation du processus de création des écoles et bureaux gestionnaires, l'utilisation rationnelle des ressources disponibles permettant un pilotage orthodoxe du sous-secteur de l'EPST, la formation et le renforcement des capacités du personnel enseignant pour matérialiser la qualité de l'enseignement, l'optimisation de l'enseignement en ligne, la culture de performance, l'amélioration de la gouvernance du secteur éducatif et la culture de Redevabilité, la production régulière des annuaires statistiques afin d'impulser un développement concret du sous-secteur de l'Enseignement Primaire, Secondaire et Technique.

Chers Enseignantes et Enseignants ;

Chers Parents ;

Chers Élèves ;

Mesdames et Messieurs,

L'heure est venue de relever le défi de la nouvelle gouvernance du système éducatif. Nous avons, pour ce faire, l'obligation constitutionnelle, morale et citoyenne de l'accomplir.

On peut donc comprendre que nous puissions déclarer avec force que la politique de la gratuité voulue par le Chef de l'Etat va être consolidée grâce à l'application de la redevabilité à tous les niveaux de la chaîne administrative, financière et pédagogique. De ce qui précède, il va sans dire que les efforts de l'Etat dans l'amélioration des conditions de travail et de vie des enseignants ne seront pas ménagés. Les programmes de coopération seront soutenus et évalués en rapport avec les objectifs de la gratuité de l'enseignement primaire, de la qualité et de la redevabilité mutuelle des acteurs et partenaires éducatifs. Somme toute, toutes ces réformes ne peuvent trouver une réponse juste et idoine qu'avec le concours de tous les partenaires éducatifs. Je vous invite donc à vous inscrire sans faille ni atermoiement à relever ces différents défis pour une gratuité effective et rassurante.

Je suis donc convaincu qu'ensemble, nous gagnerons le pari de la gratuité. Mesdames et Messieurs, L'avenir de la République Démocratique du Congo est radieux. Il ne s'accomplira pas sans ses filles et ses fils qui en sont les acteurs naturels dont les compétences requises passent par une Éducation de qualité. Chers Enseignantes et Enseignantes, Je ne saurai conclure ce message sans rappeler à votre intension que vous avez choisi une vocation noble, celle de transformer l'existence humaine en ressource motrice de développement de notre cher et beau pays. Ce que vous avez accompli jusqu'ici est encourageant, mais le chemin reste encore long. L'heure est au travail. Unissons nos efforts et œuvrons tous pour la qualité de l'enseignement au grand bénéfice de nos enfants et pour le bonheur de la République Démocratique du Congo.

Je vous remercie !

Tony Mwaba Kazadi

Ministre de l'Enseignement Primaire, Secondaire et Technique

A La Une: Congo-Kinshasa

Plus de: La Prospérité

à lire

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.

X