Cameroun: Décongestion des places portuaires - Des espaces de stockage en vue

Dans un communiqué signé le 21 avril dernier, le ministre des Finances informe les opérateurs économiques de la possibilité de développement et de mise en place de ces magasins.

Le code des douanes Cemac et le décret du Premier ministre du 14 novembre 2016 précisant les modalités de mise en place et de développement des magasins et aires de dédouanement extérieurs (Made), offre la possibilité d'aménager et d'exploiter ces espaces sur la plateforme logistique de Ngaounderé. Ils permettront aussi de fluidifier les échanges commerciaux et désengorger les places portuaires. Ces informations ont été dévoilées dans un communiqué signé le 21 avril dernier du ministre des Finances, Louis Paul Motaze. La note précise également que cette opération visant à réduire les délais et coûts de passage des marchandises, a pour corollaire, la décentralisation du dédouanement desdites marchandises suivant les procédures définies par l'administration douanière.

Gasper Konneh Neba, chef de la Division des études de la facilitation des échanges et de la gestion des risques à la direction générale des douanes explique que dans le but de soutenir les initiatives visant à offrir des facilités opérationnelles et logistiques aux marchandises en transit ou destinées au territoire national, notamment dans le septentrion, une résolution de mettre en place une plateforme logistique à Ngaoundéré avait été prise lors de la réunion ministérielle conjointe (Cameroun et Tchad) de concertation tenue en mai 2015.

A la suite de cette concertation, le ministre des Finances a engagé des démarches avec les diverses autorités et les opérateurs économiques de la région de l'Adamaoua pour matérialiser cette opération. « Ce communiqué s'inscrit donc dans ce processus. En tant que mesure de facilitation, les résultats escomptés par les Douanes sont multiples à savoir : désengorger les places portuaires et les rendre compétitives », explique Gaspar Konneh. Il faut dire que les indicateurs de performance d'un port reposent essentiellement sur les délais et les coûts de passage des marchandises. Par ailleurs, cette opération vise également à délocaliser le dédouanement des marchandises des points d'entrée vers leur lieu de destination.

A noter que le transport par voie maritime est le plus utilisé dans les échanges commerciaux. Cependant, toutes les circonscriptions administratives ne disposent pas d'installations portuaires. Cette facilité leur permet d'accomplir des formalités douanières au lieu de livraison de leurs marchandises, mais aussi de surmonter certaines difficultés rencontrées, notamment leur déplacement vers les lieux de dédouanement avec pour conséquences l'augmentation des coûts et les vols. Ngaoundéré n'est pas la seule ville concernée, les Made sont construits ou aménagés dans les zones logistiques dédiées, notamment aux sites prédéterminés par les ministères en charge des affaires foncières, de l'Aménagement du territoire en liaison avec les douanes, collectivités territoriales décentralisées sans oublier les zones attenantes aux installations portuaires, aéroportuaires, routières et ferroviaires.

Plus de: Cameroon Tribune

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.