Tchad: Mise en place d'un gouvernement de transition

Le Conseil militaire de transition (CMT) a publié, le 2 mai, un décret portant nomination des membres du gouvernement composé de quarante ministres et secrétaires d'Etat, avec la création d'un nouveau ministère de la Réconciliation nationale.

Le nouveau portefeuille de la Réconciliation nationale et du Dialogue a été confié à Acheick Ibn Oumar, ancien chef rebelle devenu en 2019 conseiller diplomatique à la présidence. Opposant historique à Idriss Déby Itno, Mahamat Ahmat Alhabo, du Parti pour les libertés et le développement, a été nommé ministre de la Justice.

Plusieurs anciens ministres du dernier gouvernement d'Idriss Déby Itno ont été reconduits ou nommés à d'autres ministères. Chérif Mahamat Zene, porte-parole du dernier gouvernement est nommé ministre des Affaires étrangères, de l'intégration africaine et des Tchadiens de l'étranger. Un poste qu'il a déjà occupé de 2018 à 2020. Lydie Beassemda, première femme candidate à une présidentielle en avril dernier, qui fut ministre sous Idriss Déby Itno, est nommée à l'Enseignement supérieur et la Recherche.

En revanche, le principal opposant, Saleh Kebzabo, ne fait pas partie du gouvernement. « On reconnaît le Conseil militaire de transition (CMT), sinon on ne va pas être au gouvernement », a-t-il déclaré. Deux membres de son parti occupent des postes de ministre de l'Elevage et de secrétaire général adjoint du gouvernement.

Le CMT a promis des élections libres et démocratiques dans dix-huit mois. En attendant, la charte de transition prévoyait la mise en place d'un gouvernement de transition, dont les membres sont nommés et révoqués par le président du CMT. Les principaux partis d'opposition, ainsi que syndicats et société civile, ont vu dans l'arrivée au pouvoir du fils d'Idriss Déby Itno un « coup d'Etat institutionnel » et ont appelé à une « transition dirigée par les civils ».

Rappelons que Mahamat Idriss Déby avait déjà nommé lundi, Albert Pahimi Padacké au poste de Premier ministre de transition. Ce dernier avait promis un « gouvernement de réconciliation nationale ».

Plus tôt dans la journée, le CMT avait annoncé la levée du couvre-feu mis en place après le décès d'Idriss Déby Itno.

Plus de: Les Dépêches de Brazzaville

à lire

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.

X