Afrique: Endettement pro-Covid-19 - La CEA mène un plaidoyer pour l'Afrique

La secrétaire exécutive de la Commission économique pour l'Afrique (CEA), Vera Songwe, parcourt actuellement les institutions financières internationales, afin de porter le cri de l'Afrique qui souhaite bénéficier de conditions préférentielles d'endettement.

Au regard du caractère inédit engendré par la crise sanitaire liée à la pandémie du coronavirus, Vera Songwe et la directrice du FMI, Kristalina Georieva, ont échangé récemment pour trouver des solutions, en vue d'éviter à l'Afrique le piège de la dette après covid-19. Elles ont proposé au Fonds monétaire international (FMI) de mettre à disposition des pays africains des liquidités et facilités durables.

La CEA estime que les déficits budgétaires seront évidents avec la Covid-19 et que, «tous les pays, y compris les grandes puissances vont par là. Il faudra des stratégies innovantes et ambitieuses à l'échelle mondiale pour donner des marges de manœuvre à tous, spécifiquement les pays pauvres dont ceux de l'Afrique. »

En juin prochain, le FMI devrait proposer un plan sur la nouvelle émission et un système de réaffirmation des Droits de tirage spéciaux (DTS). L'Afrique attend 33,6 milliards de dollars du nouveau tirage de DTS. En début d'année, les ministres des finances et les gouvernements des banques centrales du G20 ont réaffirmé les appels au FMI à faire une proposition pour une nouvelle allocation de 650 milliards de dollars en DTS. Pendant ce temps, l'Union africaine mène le même plaidoyer depuis 2020, après les premiers déséquilibres dû à la Covid-19.

Pour Vera Songwe, les pays doivent investir des fonds de manière à réduire le coût d'emprunt des pays africains sur les marchés mondiaux, « l'une des raisons pour lesquelles les pays s'endettent ». Elle a demandé qu'environ trente milliards de dollars de DTS soient investis dans une installation permettant aux pays du continent d'accéder aux marchés à des tarifs plus abordables. En plus, elle appelle à un système dans lequel les pays à revenu élevé qui n'ont pas besoin des DTS peuvent les transférer vers ceux qui en ont besoin.

L'appel va en faveur des pays du G7, du FMI et de la Banque mondiale. Il a déjà été affirmé lors d'une récente visioconférence qui a réuni le secrétaire au trésor américain, Janet Yellen, et les pays du G20.

Plus de: Les Dépêches de Brazzaville

à lire

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.