Ile Maurice: Navin Ramgoolam promet d'abroger l'ICT Act une fois au pouvoir

Le leader du Parti travailliste (PTr) s'est adressé aux Mauriciens dans un message sur sa page Facebook, hier, pour la fête du Travail. Navin Ramgoolam dit vouloir barrer la route au Mouvement socialiste militant (MSM) en faisant des promesses pour la prochaine joute électorale. Selon le leader des Rouges, il est l'heure de réagir pour faire partir ce régime au plus vite et il souhaite que les pétitions électorales en cours changent la donne.

Une des promesses phares du lion déchu est d'abroger la loi liberticide sur l'Information and Communication Technologies (ICT) Act, celle en place et les amendements que projette de voter le pouvoir. «Éna propozision pou diriz tou rézo sosial a traver enn platform kontrolé par nominé politik MSM. Mo warn gouvernman MSM fer atansion, nou pa pou aksepté sa agrésion lor liberté dexprésion-la. Parski konsékans kapav bien grav pou nou péi ki pé perdi plas lor bann klasman internasional.» Il promet qu'une fois aux affaires, il fera rayer ces lois antidémocratiques.

Navin Ramgoolam est revenu sur les dossiers brulants de l'actualité, notamment la tentative de faire venir des travailleurs de l'Inde, alors que ce pays subit une seconde vague catastrophique du Covid-19. Il se dit solidaire de la Grande péninsule mais il se demande pourquoi avoir fait venir des cadres d'un entrepreneur. Il propose aussi de lutter contre le népotisme, qui nomme des incompétents, en créant un comité parlementaire ou un comité de sages pour interviewer en direct à la télévision les candidats aux postes importants. Concernant les emplois précaires, la situation à Air Mauritius et le pouvoir d'achat, le leader rouge veut, quand il reviendra aux affaires, redonner leurs acquis aux travailleurs.

Par ailleurs, il met en avant son slogan Genext, qui veut dire Generation Next. Cette nouvelle vision va réunir des personnes d'expérience et des jeunes dynamiques pour prendre la relève. Il parle de réinvention du PTr, qui se remet en question pour apporter un changement profond du système.

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 110 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.

X