Afrique: Okinawa - Porter haut la flamme pour souligner la lutte contre les maladies infectieuses

03 mai 2021 par Peter Sands, directeur exécutif du Fonds mondial

Samedi, à Okinawa (Japon), une équipe de militants et de dirigeants de la santé mondiale, nommée pour l'occasion « Le Fonds mondial ― depuis Okinawa », a porté la flamme olympique en signe d'espoir de voir un jour le monde débarrassé du VIH, de la tuberculose, du paludisme et du COVID-19.

Okinawa occupe une place privilégiée dans l'histoire du Fonds mondial. En effet, c'est au Sommet du G8 de Kyushu-Okinawa, en 2000, que les militants de la santé mondiale japonais ont joué un rôle clé dans la création du Fonds mondial, en mobilisant les grandes puissances dans la lutte contre les maladies infectieuses les plus mortelles de notre époque - le VIH, la tuberculose et le paludisme - à une heure où ces maladies semblaient inéluctables. Vingt ans plus tard, les programmes soutenus par le Fonds mondial ont sauvé plus de 38 millions de vies.

Le combat n'est pas terminé pour autant. Aujourd'hui, dans cette même ville d'Okinawa, notre équipe a porté la flamme pour rappeler au monde entier que nous devons redoubler les efforts de lutte contre le VIH, de tuberculose et de paludisme tout en composant avec une nouvelle pandémie, celle du COVID-19.

Les chefs d'État au Sommet du G8 de 2000 à Bankoku Shinryokan. De gauche à droite : Giuliano Amato, Tony Blair, Vladimir Poutine, Bill Clinton, Yoshiro Mori, Jacques Chirac, Jean Chrétien, Gerhard Schröder et Romano Prodi.

Copyright: Kremlin.ru

Les porteurs de la flamme représentent des millions de personnes à travers le monde. Permettez-moi de les présenter.

Morimitsu Touma est le directeur de l'Association des familles endeuillées par le paludisme de guerre à Yaeyama. Un frère de Morimitsu est mort du paludisme pendant la Seconde Guerre mondiale, après que les civils furent forcés de se réfugier dans des zones ravagées par la maladie de l'île de Yaeyama. Morimitsu s'est donné pour mission de transmettre aux jeunes générations le souvenir tragique du paludisme en temps de guerre, dans l'espoir de voir enfin régner une paix durable.

Joy est une personnalité de la télévision au Japon et un survivant de la tuberculose. Sa lutte contre la tuberculose a été marquée par une hospitalisation de trois mois et une année sous médication. Aujourd'hui ambassadeur bénévole pour le Partenariat Halte à la tuberculose, Joy fait des apparitions publiques pour sensibiliser la population à la tuberculose et expliquer qu'il ne s'agit pas d'une maladie du passé ni d'une maladie qui touche seulement les personnes âgées.

Noriyuki Ishiyama est un graphiste de talent qui travaille pour le Centre japonais pour les échanges internationaux ainsi que pour Les amis du Fonds mondial - Japon. Diagnostiqué tuberculeux au cours d'un examen de santé, il a dû suivre un traitement de neuf mois pour vaincre la maladie. Noriyuki a conçu le logo de l'équipe « Le Fonds mondial - depuis Okinawa ».

Je faisais partie de l'équipe originale « Le Fonds mondial - depuis Okinawa », tout comme Maurine Murenga, Zolelwa Sifumba, Jeffry Acaba et Saw Win Tun. En raison de la pandémie de COVID-19, il nous a été impossible de nous rendre à Okinawa pour courir avec nos coéquipiers Morimitsu, Joy et Noriyuki, mais nos esprits les accompagnent.

À juste titre, c'est de cet esprit de solidarité et d'unité mondiale que nous avons besoin pour mettre fin aux épidémies de VIH, de tuberculose et de paludisme, pour vaincre notre nouvel ennemi, le COVID-19, et pour aider le monde à se préparer aux futures pandémies. Je vous invite à vous joindre à moi pour féliciter nos champions d'Okinawa, qui incarnent notre force, notre détermination et notre espoir renouvelés dans la lutte pour mettre fin aux épidémies.

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 100 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.

X