Afrique: Le gouvernement de transition ne panse pas toutes les plaies au Tchad

Des étudiants dans le quartier de Bololo, à Ndjamena. Mai 2021.

Mahamat Idriss Deby a nommé le gouvernement de transition, dirigé par Albert Pahimi Padacké. Plusieurs partis d'opposition y participent. Mais les blessés de la répression, eux, ont toujours besoin d'aide.

Deux semaines après la mort du président tchadien Idriss Déby Itno, la junte militaire au pouvoir, dirigée par son fils, Mahamat Idriss Deby, a nommé dimanche [02.05.21] un gouvernement de transition avec la reconduction des anciens membres du gouvernement. Plusieurs opposants font partie de cette équipe de 40 membres dirigée par Albert Pahimi Padacké, nommé il y a tout juste une semaine.

Participation d'une partie de l'opposition

Deux militants de l'Union nationale pour le développement et le renouveau (UNDR), du principal opposant, Saleh Kebzabo, occupent respectivement les fauteuils de ministre de l'Elevage et de secrétariat général adjoint du gouvernement.

Saleh Kebzabo ne participe pas lui-même au gouvernement mais il a reconnu les nouvelles autorités de la transition. L'ancien chef rebelle Acheick Ibn Oumar, qui était devenu en 2019 conseiller diplomatique du président Déby, a été nommé ministre de la Réconciliation et du Dialogue.

Un autre opposant à Idriss Déby Itno, Mahamat Ahmat Alhabo, le secrétaire général du Parti pour les Libertés et le Développement (PLD), a, lui, été nommé ministre de la Justice. Il avait dénoncé, il y a moins d'une semaine, la répression sanglante des manifestations contre la junte militaire par les forces de l'ordre.

Les Transformateurs, le parti de l'opposant Succès Masra ne font pas partie du gouvernement d'Union nationale.

Détresse à l'hôpital

Pendant ce temps, de nombreux manifestants blessés lors des marches pacifiques des 27 et 28 avril sont toujours hospitalisés. Certains manquent de sang pour les perfusions, de nourriture et de médicaments.

Les initiateurs des marches pacifiques appellent au soutien des personnes de bonne volonté. C'est ce que nous montre ce reportage, à N'Djamena, de notre correspondant Blaise Dariustone que vous pouvez écouter ci-contre :

Plus de: DW

à lire

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.