Afrique de l'Est: Grand barrage de la renaissance - Félix Tshisekedi attendu à Khartoum

Le président de la République, Félix-Antoine Tshisekedi Tshilombo, a reçu en audience, le 3 avril, en sa qualité de président en exercice de l'Union africaine, la ministre soudanaise des Affaires étrangères, Mariam Al Mansoura Elsadig Almahdi, qu'accompagnait l'ambassadeur du Soudan en RDC, Hussein Elamin Elfadil.

Au menu des échanges, le dossier du Grand barrage de la Renaissance éthiopienne construit par Addis-Abeba sur le Nil bleu, actuellement au centre d'une négociation tripartite entre l'Egypte, l'Ethiopie et le Soudan. Devant la presse, la ministre soudanaise des Affaires étrangères s'est dite satisfaite de sa rencontre avec le Président de la République à qui elle a fait part du souhait de son pays de parvenir rapidement à un accord consensuel sur ce dossier. Elle a déclaré avoir reçu du Chef de l'Etat congolais, des « propositions très utiles » quant au règlement de cette affaire. La ministre soudanaise a mis l'accent sur la concordance de vues ayant caractérisé ses échanges avec le Président en exercice de l'UA attendu du reste à Khartoum dans le cadre d'une prochaine tournée dans les trois pays concernés.

Pour sa part, le Chef de l'Etat a tenu informée son interlocutrice des consultations en cours de préparation impliquant le Secrétaire général de l'Onu ainsi que l'administration américaine sous les auspices de l'Union africaine. Cette initiative diplomatique devrait aboutir à un accord sur la question du Grand barrage de la Renaissance. Mariam Al Mansoura Elsadig Almahdi a réitéré le souhait de son pays de trouver rapidement une solution « gagnant-gagnant » et, par-delà, satisfaisante pour toutes les parties concernées.

Rappelons que ce méga-barrage, construit dans le Nord-Ouest de l'Ethiopie, près de la frontière avec le Soudan, sur le Nil bleu, fait l'objet d'une négociation tripartite entre les trois pays précités depuis la pose de la première pierre en avril 2011.

Plus de: Les Dépêches de Brazzaville

à lire

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.

X