Cameroun: Administration territoriale - La santé d'abord

Les cadres de ce département ministériel ont planché sur le sujet, dans le cadre d'une conférence-débat, le 30 avril dernier à Yaoundé.

En cette période marquée par la pandémie du coronavirus, la santé du travailleur est au cœur des débats, surtout dans des organisations soucieuses de leur croissance. C'est le cas au ministère de l'Administration territoriale (Minat). Ainsi, en prélude à la célébration de la 135e édition de la Fête internationale du travail, ce département ministériel a organisé, le vendredi 30 avril dernier, une conférence-débat sur le thème : « Santé des travailleurs et lutte contre la Covid-19 au Minat : enjeux, défis et perspectives ». Cette thématique principale a été décortiquée grâce à des exposés élaborés par des responsables du ministère.

Dans son exposé, le directeur des Ressources humaines, Angèle Ndzié Ntsama, a montré que le principal défi consistait à assurer la continuité du service public, dans un contexte marqué par la phobie de la contamination à la maladie. Il a fallu rassurer psychologiquement les employés du Minat. Ce qui fut fait. La preuve : « il n'y a eu jusqu'ici, aucune perte humaine », a déclaré, Yves Christian Edoa, Secrétaire général du Minat, lors de son allocution inaugurale. Ceci, parce que l'enjeu majeur a été maîtrisé. A savoir, l'application et le respect strict des mesures barrières édictées par le gouvernement.

Les autres intervenants ont mis en lumière, le rôle essentiel joué par les autorités administratives sur le terrain, à travers les quatre coins de la République. En tant que représentants de l'Etat dans les circonscriptions administratives, ils ont veillé à l'application et au respect des mesures de protection contre la propagation du virus. De la sorte, gouverneurs, préfets et sous-préfets ont brillé par une approche pédagogique, à travers des campagnes de sensibilisation des masses, a indiqué le directeur de l'Organisation du territoire, Louis de Gonzaque Ndzana. Mais pour obtenir ces « bons résultats », il a fallu, à un moment donné restreindre les libertés publiques des citoyens au début de la pandémie : fermeture des débits de boisson, restaurants et autres espaces de loisir à 18h. Quant aux perspectives, elles consistent en l'observance continue des mesures barrières. Lavage des mains, respect de la distance physique, désinfection régulières des locaux...

Plus de: Cameroon Tribune

à lire

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.

X