Burkina Faso: Au moins trente civils tués et un village saccagé dans une région de l'est du Burkina Faso

Détachement militaire

Au Burkina Faso au moins trente personnes, des civils, ont été tués ce lundi 3 mai dans l'attaque du hameau de culture de Kodyel, dans le département de Foutouri, environ 145 km de Fada Ngourma dans la région de l'est.

Des hommes armés non encore identifiés ont investi le village très tôt hier matin et se sont attaqués aux populations, malgré l'intervention des Volontaires pour la défense de la patrie, les supplétifs civils des forces armées. Bilan : au moins 30 morts. Des habitations et des greniers ont été incendiés.

Les assaillants ont fait irruption dans le hameau de culture de Kodyel autour de 5h du matin lundi. Selon les témoignages recueillis par des sources sécuritaires sur place, ils étaient environ 300 personnes et l'attaque deux heures.

« Ils ont encerclé le village et massacré presque la quasi-totalité des hommes » explique un témoin cité par notre source. Seuls les femmes et les enfants ont été épargnés. Le nombre exact des victimes reste pour l'heure inconnu. Le gouverneur de la région de l'Est parle de « plus d'une dizaine » de civils tués.

Des sources sécuritaires font état d'au moins trente personnes parmi lesquelles deux Volontaires pour la défense de la patrie. Parmi les civils tués figure le chef du village et plusieurs membres de sa famille. On dénombre une vingtaine de blessés aussi. Par ailleurs une dizaine d'assaillants a été abattue par les Volontaires pour la défense de la patrie.

Ces hommes armés ont vandalisé le centre de santé et vidé le dépôt pharmaceutique. Ils ont intimé l'ordre aux agents de santé de quitter le village. Les concessions et les greniers ont été incendiés. Selon nos sources, des boutiques ont été saccagées et du bétail emporté. Les rescapés ont fui vers la commune de Foutouri.

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 100 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.

X