Madagascar: Confinement du week-end - Superstitions perturbant certaines localités

Les mesures sanitaires, dont le confinement durant le week-end, ont été dérangées par certaines superstitions dans deux localités. A Isotry, une folle rumeur s'est propagée comme une trainée de poudre.

Un crocodile aurait été aperçu dans une rivière. La nouvelle, somme toute sans fondement, a fait le tour du quartier. Beaucoup de personnes se sont alors attroupées autour des cachettes supposées du reptile en question. Il n'y avait eu aucun respect des gestes barrières et les gens se bousculaient pour voir le crocodile.

Il a fallu une intervention policière pour les disperser et les forcer à rentrer chez eux. L'animal sauvage reste introuvable, laissant penser à une rumeur infondée. Toujours durant la journée de dimanche, mais cette fois-ci à Ampitatafika, la foule a afflué autour d'une maison, curieuse de voir un grand serpent qui était emprisonné dans une dalle. Certains pensent que le serpent serait en fait la réincarnation d'une femme. Les « dit-on » ont pris de l'ampleur sur place et ont mis en mauvaise posture un père de famille qui venait de perdre sa femme.

Cette dernière aurait été furieuse à cause du fait que son mari l'ait déjà remplacée. Elle se serait donc réincarnée dans ce reptile pour manifester sa colère, selon les interprétations locales. Les rumeurs ont, bien entendu, attiré la curiosité de beaucoup d'autres. En un temps record, une foule s'y est formée. Il était donc très difficile de les disperser et il a fallu que la nuit tombe pour que les curieux quittent les lieux. Des événements inimaginables, liés à des superstitions, ont perturbé ces deux localités, le même jour. A Isotry comme à Ampitatafika, le « hono », cette rumeur à la malgache, a bien pris le dessus sur le confinement...

Plus de: Midi Madagasikara

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.