Cote d'Ivoire: Secteur des ressources halieutiques - Sidi Touré veut mettre de l'ordre au niveau de la règlementation

Le ministre des Ressources animales et halieutiques a entamé, hier, lundi 03 Mai, une visite de prise de contact, dans les structures sous tutelle.

Le nouveau ministre des Ressources animales et halieutiques veut faire de la règlementation qui régit le secteur des ressources halieutiques, une priorité.

Lors d'une visite de prise de contact effectuée ce lundi 3 mai, à la direction de l'aquaculture et de la pêche, à Treichville, Sidi Tiémoko Touré a indiqué que la problématique de la règlementation demeure un enjeu véritable dans la gestion des rapports entre la Côte d'Ivoire et ses différents partenaires européens et mondiaux.

« La règlementation sera un sujet que nous allons fortement adresser afin que la pratique suive des règles et des processus bien identifiés, connus des acteurs, mais jusque-là pas assez formalisés dans leur esprit. Nous allons y travailler pour assurer un minimum de sécurité alimentaire, en termes de disponibilité des ressources halieutiques pour les Ivoiriens, pour éviter tout dysfonctionnement dans ce secteur ».

Le ministre qui était à son premier déplacement, en termes de visite des structures sous tutelles, s'est dit "entièrement satisfait" de cette visite qui lui a permis de mieux cerner les chantiers qui l'attendent dans ce secteur. « Notre première responsabilité dans ce secteur spécifique, c'est de nous rassurer de la disponibilité des produits halieutiques en termes de qualité et de quantité. Malheureusement, nous avons été informés qu'à certains égards, la Côte d'Ivoire est souvent déficitaire, selon la nature du produit. Tout le dispositif qui nous a été présenté sera donc révisé dans l'optique de nous rassurer que ces différentes missions de quantité et de qualité soient effectivement accomplies », a-t-il indiqué.

Outre la direction de l'aquaculture et de la pêche, le ministre a aussi visité le Centre de surveillance des pêches, le site d'un projet dénommé "Surimi" en cours de réalisation à la direction de l'aquaculture et des pêches. Il s'est également rendu dans les locaux de "Airone", une entreprise thonière, spécialisée dans la production des produits halieutiques en conserve, en vue de s'enquérir des réalités quotidiennes de ses travailleurs.

Après une séance de travail d'une heure environ avec les responsables de cette société située à Treichville, le ministre s'est dit heureux de constater qu'il y a des entreprises qui, au-delà de leur ambition, qui est de se faire de l'argent, embauchent énormément d'Ivoiriens et surtout d'Ivoiriennes.

« Je félicite cette entreprise qui embauche plus de 1000 travailleurs dont 70% sont des femmes. Elle sera certainement accompagnée selon la nature de ses difficultés pour pouvoir lui permettre d'accomplir pleinement sa mission d'intégration économique et sociale de nos différents concitoyens », a-t-il promis.

Plus de: Fratmat.info

à lire

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.

X