Cote d'Ivoire: AFFAIRE « ARTCI / - Le Dg dément et dit sa part de vérité

Suite à un article paru dans l'édition du quotidien l'Essor du mardi 27 avril 2021, intitulé : "ARTCI/ Passage de 8 à 10 chiffres Bilé Diéméléou détourne plus de 800 millions de FCFA-le marché de l'entretien des espaces verts confiés à son épouse", l'Autorité de régulation des télécommunications / TIC de Côte d'Ivoire (ARTCI), dans un communiqué qui nous est parvenu a fait un démenti.

Selon le communiqué, les chiffres annoncés dans l'article sont faux, de même que les documents publiés. La campagne de communication a coûté 296 millions de FCFA HT soit 350 millions de FCFA TTC payés par tranches. Et non 800 millions de FCFA comme le mentionne l'article. « Cela a permis au régulateur de réaliser une économie substantielle.

A ce jour, 275 millions TTC ont été payés au prestataire (cf. virements du 05 août 2020 et 30 mars 2021). Le solde restant sur cette opération est de 75 millions TTC », précise le communiqué. Avant de rappeler que l'ARTCI n'a fait qu'accompagner au niveau de la communication l'opération technique du passage à 10, « entièrement réalisée par les opérateurs de téléphonie mobile. »

A cet effet, le communiqué a mentionné que c'est à la demande des opérateurs euxmêmes que la date butoir initiale du 28 février 2021 a été prorogée au 31 mars 2021. Contrairement à ce qui est affirmé dans l'article, le délai supplémentaire accordé aux opérateurs n'avait aucun lien avec une quelconque difficulté technique.

La prorogation avait pour objectif de permettre aux consommateurs utilisant encore les 8 chiffres, de modifier leurs habitudes afin d'éviter aux opérateurs des pertes de trafic et de chiffres d'affaires et par conséquent, des pertes de recettes pour l'Etat. (cf. compte-rendu de la réunion bilan sur le PNN du 21 février 2021) », indique le communiqué.

Sur le prétendu gré à gré pour la sélection d'un cabinet de communication, l'ARTCI s'inscrit en faux et explique. « L'agence de communication, Origin7, agence conseil de l'ARTCI, a été sélectionnée régulièrement par appel d'offres en 2018 pour une période de trois ans. Un accord cadre a été signé et fait l'objet de contrats d'application au fur et à mesure des besoins de l'ARTCI.

L'agence Origin7 qui est détentrice d'un agrément d'agence-conseil délivré par le CSP. Et le directeur général n'a aucun intérêt direct ou indirect dans cette entreprise », dément le communiqué. Quant à l'application proposée par le régulateur, le communiqué indique que l'idée de concevoir une application mobile pour aider les usagers à convertir leur répertoire vers le plan à 10 chiffres, a été prévue au contrat de prestation de service signé en juillet 2020 avec l'agence Origin7.

S'agissant de l'attribution du marché d'entretien des espaces verts à l'épouse du directeur général, le communiqué soutient que ce sont des allégations. La société ETS 2B n'appartient pas à l'épouse du directeur général de l'ARTCI. S'agissant du montant de la prestation, le détail de la facturation est précisé dans l'offre financière en annexe du contrat de prestation, rectifie le Le Dg a apporté des éclairages sur les allégations mensongères portées contre sa communiqué.

A La Une: Cote d'Ivoire

Plus de: Patriote

à lire

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.

X