Guinée: Un Collectif de la diaspora dénonce les conditions de détention des prisonniers politiques

«Tous ensemble pour exiger la libération des prisonniers politiques guinéens», c'est le slogan de la campagne que vient de lancer la CTG, le Collectif pour la transition en Guinée, une organisation politique créée l'an dernier par la diaspora guinéenne en France. La CTG dénonce des conditions de détention déplorables et sans jugement pour ces prisonniers détenus depuis plusieurs mois et dont plusieurs seraient morts faute de soins.

Ces prisonniers sont des gens qui se sont opposés aux velléités de troisième mandat et de présidence à vie d'Alpha Condé, président guinéen. Et compte tenu de cette opposition, ils se sont fait arrêter, voire kidnapper pour certains d'entre eux. Et aujourd'hui -six mois après- il n'y a toujours pas de jugement. Les familles n'ont pas de nouvelles de ces personnes.

Ibrahim Sorel Kaita, porte-parole du CTG et vice-président de l'association SOS racisme

Magali Lagrange

La CTG annonce qu'elle prépare une importante manifestation à l'occasion de la venue en France du président Alpha Condé le 18 mai prochain.

Plus de: RFI

à lire

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.