Congo-Kinshasa: Dossier "RAM" - Deux questions orales avec débat adressées au Ministre Kibassa Maliba à l'Assemblée Nationale

Comme l'on pouvait s'y attendre, la question sur la taxe RAM préoccupe au plus haut point les congolaises, y compris les élus nationaux qui tentent, ni plus, ni moins, de comprendre l'instauration de la redevance du Registre des Appareils Mobiles (RAM).

Claude Misare Mugomberwa, député national élu d'Uvira et Juvénal Munubo, élu de Walikale, ont adressé respectivement, deux questions orales avec débat au Ministre des Postes, Télécommunications, Nouvelles Technologies de l'Information et de la Communication (PTNTIC), Augustin Kibassa à ce sujet qui fait couler beaucoup d'eau sous le pont.

En effet, pour le Député Claude Misare, il attend de ce membre de l'exécutif national des éclaircissements notamment, sur la transformation d'un simple enregistrement d'appareil mobile à une taxe et sur les échéances de paiement. Pour ce faire, dans son initiative, il a fait remarquer que depuis que les opérateurs des réseaux mobiles ont commencé à retrancher mensuellement les crédits dans les appareils mobiles de leurs clients, ces derniers se plaignent contre cette taxe incompréhensible jusqu'à ce jour à cause de son coût très élevé et de l'absence de contrepartie.

«C'est pourquoi, dans le but d'éclairer la lanterne de la représentation nationale sur cette taxe, je voudrais la clarification aux questions ci-après : Primo, combien d'utilisateurs d'appareils mobiles avez-vous enregistré durant les six derniers mois ? Secundo, quel est le bilan actuel de la mise en place du système CEIR en République démocratique du Congo ? Tertio, Pourquoi un simple enregistrement d'appareil mobile peut-il être transformé en une taxe qui veut alourdir la charge d'utilisation du téléphone mobile ? Et quarto, si la mission de la taxe RAM est aussi de contribuer à la maximisation des recettes publiques, pourquoi le droit d'enregistrement IMEI ne devrait pas être en douze échéances ?".

En outre, Claude Misare souligne qu'un simple enregistrement de l'appareil mobile devrait se faire gratuitement et cela une seule fois pour toute. Pour sa part, Juvénal Munubo veut connaitre la signification de la taxe RAM, son impact dans l'amélioration de la qualité de fourniture des services. Pour les uns, la redevance "RAM" est un registre central des appareils mobiles établi en RDC depuis quelques mois déjà et qui contient la base de données de tous les IMEI connectés aux réseaux congolais. Alors que pour les autres, cette affaire n'est rien d'autre qu'une grande escroquerie.

Pendant ce temps-là, cette taxe rencontre une farouche opposition de la population qui dénonce les retranchements intempestifs de leurs unités et le blocage de certaines opérations mobiles. Lundi 3 mai 2021, une marche contre cette taxe a été organisée, bien que réprimée par les agents de la police nationale congolaise. Allons-nous vers la suspension de la taxe RAM ? Cette affaire est à suivre !

A La Une: Congo-Kinshasa

Plus de: La Prospérité

à lire

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.