Congo-Kinshasa: Gratuité de l'enseignement et lutte contre la fraude - Tony Mwaba active la machine de l'assainissement !

C'est hier, lundi 3 mai 2021, que Tony Mwaba, Ministre de l'Enseignement Primaire - Secondaire - et Technique, EPST en sigle, a procédé à une série de rencontres avec les dirigeants des différents services et départements évoluant sous la tutelle de son Ministère.

Objectif ? Assainir le secteur de l'éducation de base afin d'atteindre les buts définis par la vision de Félix Antoine Tshisekedi, Chef de l'Etat, dont il jouit de la confiance et d'un mandat clair. En commençant avec la chaîne télévisée éducationnelle "Educ TV", en passant par l'Inspection Générale de l'EPST, et même, le Secrétariat Général de l'EPST, le Ministre de l'EPST est décidé à scruter l'ensemble des services de sa tutelle au scalpel.

Le topo posé !

Pour ouvrir le bal, le Ministre, dans le cadre de ces échanges, a reçu Jean-Marie Bomongu, Secrétaire Général à l'EPST. Ce dernier a affirmé avoir fait un état des lieux du secteur avec le Ministre, en définissant les problèmes rencontrés et les éventuelles pistes de solution pour y remédier. Et, il a également déclaré qu'il a mis à toutes les informations relatives au secteur à la disposition du Ministre, en mettant une emphase sur la gratuité de l'enseignement de base, qui préoccupe au plus haut point le Chef de l'Etat.

Et, pour que la gratuité de l'enseignement soit effective, la nécessité s'impose que les professeurs soient dûment rémunérés, que toutes les écoles primaires ainsi que les bureaux gestionnaires reçoivent des frais de fonctionnement comme il se doit, afin qu'aucune charge allant dans ce sens ne revienne vers les parents des élèves.

"Après échanges, nous nous sommes mis d'accord que le travail doit être poursuivi et approfondi pour qu'on arrive à redresser le secteur de l'EPST, afin que la gratuité de l'enseignement devienne une réalité effective.", a-t-il clôturé.

Zoom sur Educ TV

Par rapport à la chaîne de télévision éducationnelle "Educ TV", le cabinet du Ministre a annoncé la mise en place d'une commission d'enquête, afin d'auditer la chaîne. Il sera question de mettre plus de lumière sur la manière dont la chaîne est gérée par son comité de gestion.

Cette commission d'enquête sera composée d'inspecteurs des finances qui vont mener une enquête administrative et financière de l'institution. Après Educ TV, la commission d'enquête compte se déployer sur les autres services de tutelle pour assainir le secteur.

Casus des écoles non viables

Jacques Odia, Inspecteur Général à l'EPST, reçu par le Ministre, a proposé de manière ferme la fermeture des écoles non viables pour réussir le pari de la gratuité de l'enseignement. Il a peint un tableau indiquant qu'il était difficile pour l'Etat de créer de nouvelles écoles, mais qu'il était possible de rendre plus viables les écoles existantes et de fermer toutes les écoles qui sont non viables, ne répondant à aucune norme établie.

Quant à cela, il a proposé l'élaboration d'un répertoire spécifique des écoles opérationnelles, afin de mettre fin au fléau des écoles fictives et des écoles non viables une fois pour toute.

Problématique du Secope

Toujours dans le cadre de ces échanges, le Ministre Tony Mwaba, accompagné de la Vice-Ministre Aminata Namasia, a également reçu le Directeur Général du Service de Contrôle et de Paie des Enseignants, Secope en sigle, afin de faire le point sur la situation du secteur.

Après avoir fait l'Etat des lieux avec le Ministre sur le travail du Secope, sa mission, et les difficultés qu'il rencontre, le DG du Secope s'est essentiellement appesanti sur la question du fichier du Secope, qui renvoie directement à la problématique du nombre exact des enseignants devant être payés.

Et, par rapport à cela, il a souligné qu'il y a une mission d'experts du Secope qui travaille de manière conjointe avec les syndicalistes du Ministère, pour procéder à un contrôle physique de tous les enseignants qui se trouvent dans le fichier, afin de nettoyer correctement ce fichier.

Tony Mwaba envisage poursuivre cette série des rencontres débutée hier, lundi 3 mai 2021, jusqu'au vendredi 07 mai prochain ; soit 5 jours pour définir l'angle d'attaque afin de remettre le secteur de l'enseignement de base sur les rails de la vision du Chef de l'Etat.

A La Une: Congo-Kinshasa

Plus de: La Prospérité

à lire

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.