Cote d'Ivoire: Devant les populations du Grand Sud et du Grand Est - Alassane Ouattara : "Il faut savoir pardonner"

Alassane Ouattara tient à la paix et à la stabilité du pays. Hier à sa résidence privée, de Cocody, le président de la République a lancé à nouveau un appel à tous les fils du pays pour bâtir une Côte d'Ivoire rassemblée et solidaire.

Face aux têtes couronnées, aux élus et cadres du District d'Abidjan et des régions de la Mé, du Gontougo, de l'IndéniéDjuablin, du Sud-Comoé, du Moronou, de l'Agnéby-Tiassa, des Grands Ponts, du Lôh-Djiboua, de San-Pedro et du Gboklè, venus lui témoigner leur reconnaissance pour les projets de développement dans leur région et la promotion de plusieurs des leurs, le chef de l'Etat a invité les Ivoiriens à tourner définitivement la page de la crise de 2010. « Nous avons tous souffert de cette crise. La crise a été terrible. Il faut savoir pardonner et passer à autre chose en renforçant la réconciliation », a-t-il indiqué.

Le gouvernement, a fait savoir le chef de l'Etat, est engagé dans un processus de réconciliation renforcée. C'est la raison qui fonde la création d'un ministère de la Réconciliation. Aussi a-t-il encouragé tous les exilés à rentrer sans crainte au pays. « Il me revient que certains de nos frères qui devraient rentrer ces jours-ci au pays ont peur. Ils peuvent rentrer. Ils ne seront pas arrêtés », a rassuré Alassane Ouattara. Et d'ajouter : « Laurent Gbagbo peut rentrer à tout moment ».

Toutefois, le chef de l'Etat a mis en garde les déstabilisateurs de la République qu'il a invités à se ressaisir. « Que les gens arrêtent de penser qu'ils peuvent arriver au pouvoir par la violence. Aucun coup de force ne peut prospérer en Côte d'ivoire », s'est-il voulu catégorique.

Selon lui, la sécurité et la défense seront sa priorité cette année. « La Côte d'Ivoire doit être notre priorité », a insisté le chef de l'Etat. Alassane Ouattara s'est félicité des résultats obtenus par le RHDP à l'élection présidentielle du 31 octobre 2020 et aux législatives du 6 mars 2021. « Ma vision de la Côte d'Ivoire, c'est que le PDCI doit être au RHDP. Je suis en contact avec Bédié. Nous nous sommes parlé. Le PDCI et le RHDP ont la même vision de la Côte d'Ivoire. Rien ne doit séparer ces deux formations politiques », a-t-il insisté.

Pour lui, les partis épris de paix doivent être en paix ensemble et les extrémistes ensemble. Il a révélé avoir confié au Premier ministre Patrick Achi, la mission de rapprocher le PDCI du RHDP. Dans la foulée, Alassane Ouattara a indiqué que ces deux derniers mois ont été éprouvants pour la Côte d'Ivoire qui a perdu deux Premiers ministres.

Il a invité ses visiteurs à prier pour le repos de l'âme des illustres disparus et à accepter la décision divine. Mais avant, le chef de l'Etat s'est réjoui de la présence de tout ce monde à sa résidence. « Merci pour cette présence fraternelle. Je ne suis pas surpris. Au cours des visites d'Etat que j'ai effectuées dans vos régions, vous avez démontré votre attachement à ma personne, à celle de mon épouse et à la Côte d'Ivoire », a-t-il rappelé.

Avant de saluer leur engagement à soutenir la grande œuvre de construction de la Côte d'Ivoire amorcée depuis 2011, ainsi que sa personne à la présidentielle de 2020. Le chef de l'Etat a dénoncé au passage la violence regrettable enregistrée durant cette élection. Devant leurs parents, Alassane Ouattara est revenu dans les détails sur les nominations de Patrick Achi, Aka Aouélé et Kobenan Kouassi Adjoumani. Dans le secret des nominations d'Achi, Adjoumani et Aka Aouélé « Je voudrais rendre hommage à vos fils qui ont décidé de nous accompagner », a-t-il débuté.

Avant de présenter Patrick Achi comme un homme compétant, d'une grande loyauté et un acteur de développement local. « C'est en raison de ces qualités que je l'ai nommé Premier ministre », a-t-il justifié. Non sans révéler que les partenaires au développement après la crise postélectorale avaient proposé que Patrick Achi soit nommé ambassadeur au Canada. « J'ai dit non. Il n'était pas question. Je l'ai nommé ministre des infrastructures économiques, secrétaire général de la Présidence et aujourd'hui, Premier ministre. Il m'a donné satisfaction dans la conduite de nos projets », a fait savoir l'unique Premier ministre de Félix Houphouët-Boigny.

En le nommant au poste de Premier ministre, l'orateur a fait savoir qu'il ne s'agissait pas d'un cadeau. De même, le chef de l'Etat a présenté Aka Aouélé comme un homme de grande valeur. Qui a géré avec efficacité l'épineux dossier de la Covid-19. « Sa nomination me soulage moimême. Je ne voulais pas qu'on me traite d'ingrat après que deux fils du Sud-Comoé avec qui nous avons fait chemin ensemble aient décidé de nous quitter », a déclaré Alassane Ouattara.

Enfin, il a révélé avoir nommé Kobenan Kouassi Adjoumani pour son courage. « Adjoumani est d'un courage exceptionnel », a confié le Président de la République. Qui a eu un mot pour les ministres qui sont sortis du gouvernement. « Ils n'ont pas démérité. Qu'ils soient rassurés. Pour chacun d'eux, nous avons des projets. Dans quelques jours, des décisions seront prises », a fait savoir le Président de la République.

Le merci de toutes ces régions à Ouattara La rencontre entre le District d'Abidjan et des régions de la Mé, du Gontougo, de l'Indénié-Djuablin, du Sud-Comoé, du Moronou, de l'Agnéby-Tiassa, des Grands Ponts, du Lôh-Djiboua, de SanPedro et du Gboklè, a expliqué d'entrée Robert Beugré Mambé, ministre gouverneur, avait un seul objectif. Dire merci au Président de la République pour la promotion des cadres de ces régions.

Le chef Gawa Jeannot, au nom des têtes couronnées, a indiqué que malgré les épreuves vécues ces dernières années par la Côte d'Ivoire, des décès, notamment de deux Premiers ministres, le chef de l'Etat est à l'ouvrage. « Nous sommes ici, pour nous acquitter d'un agréable devoir. Celui de traduire notre reconnaissance, notre gratitude et notre joie, de voir nos fils nommés à de hautes fonctions. C'est la preuve que vous aimez nos régions », a-t-il fait savoir.

Pour lui, c'est également la preuve que le pays est dirigé de façon inclusive. Au nom des ministres et hauts cadres de la région promus, Kobenan Kouassi Adjoumani a exprimé leur gratitude. Plus que jamais, a-t-il relevé, le RHDP est devenu trop fort. Toute chose qui confond les détracteurs de cette formation politique qui parlaient plutôt de restaurant.

« Nous sommes dans le meilleur des restaurants. Le restaurant dans lequel nous sommes est un restaurant particulier avec un menu particulier. Ces menus ont pour nom, les routes, les autoroutes, l'eau, l'électricité », a énuméré le ministre d'Etat. « Nous sommes là dans un élan de solidarité. Les fils de 10 régions sont venus vous dire merci, vous traduire leur reconnaissance et leur engagement total à vos côtés », a dit pour sa part, Aka Aouélé, président du Conseil économique, social, environnemental et culturel.

Il a salué le chef de l'Etat pour ses projets structurants qui ont donné un nouveau visage aux 10 régions. Sans oublier la promotion de leurs cadres qui est l'expression de l'attachement du Président de la République à ces régions. « Merci avec chaleur pour avoir accepté de nous recevoir », a déclaré le Premier ministre Patrick Achi. Cette rencontre, a-t-il expliqué, est une opportunité pour lui et ses frères de réaffirmer leur indéfectible soutien au chef de l'Etat. « Vous avez œuvré à apporter le progrès dans nos régions. Vous avez fait triompher le message de l'unité autour du RHDP », s'est-il réjoui.

Avant d'indiquer que le grand Sud et le grand Est comptent 11 ministres, un Premier ministre, des présidents d'institution ( Henriette Dagri Diabaté, Eugène Aka Aouélé, Ahoua N'doli Théophile). « Le RHDP réunit les meilleurs talents pour la grandeur de la Côte d'Ivoire. Il est le nouveau parti de l'unité de la nation. Il respecte l'équilibre régional », a-t-il énuméré. Tout en réitérant son engagement absolu à travailler aux côtés du Président Ouattara. « Le chef de l'Etat a changé mon destin », a révélé le Premier ministre.

A La Une: Cote d'Ivoire

Plus de: Patriote

à lire

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.