Sénégal: Diourbel / Courroux des étudiants de l'espace numérique ouvert - Les outils de travail et les bourses au centre des revendications

Les étudiants de l'Espace numérique ouvert (Eno) de Diourbel de l'Université virtuelle du Sénégal qui étaient face à la presse exigent la disponibilité de leurs outils de travail et l'établissement d'un calendrier universitaire stable.

Les étudiants de l'Espace numérique ouvert de Diourbel de l'université virtuelle du Sénégal ont organisé hier, lundi 3 mai, un point de presse pour dénoncer leurs mauvaises conditions pédagogiques et sociales. Omar Ogo Sow, étudiant en licence 3 de la filière Mathématique appliquée informatique option Génie logiciel, président du bureau de l'Eno de Diourbel explique : « nous avons organisé ce point de presse pour informer l'opinion nationale et internationale sur l'injustice que nous sommes en train de vivre au niveau de l' Université virtuelle du Sénégal à cause du manque de considération de l'Etat du Sénégal.

Nous traversons des moments difficiles qui nous inquiètent et ils sont causés par l'incompétence notoire du ministre de l'Enseignement supérieur, de la recherche et de l'innovation. C'est dans ce cadre que nous, fédération nationale de l'Université virtuelle du Sénégal composée de l'ensemble des Présidents des Espaces numériques ouverts avons jugé nécessaire d'organiser ces points de presse en vue d'informer l'opinion nationale et internationale de cette injustice ».

Et il poursuit : « depuis son arrivée à la tête de ce ministère de l'Enseignement supérieur, Cheikh Omar Hann a manqué de considération aux étudiants ». Et il en veut pour preuve le problème des outils de travail de la Promo 8 qui démontre que « l'université virtuelle ne fait pas partie de ses priorités ». et d'asséner par suite : «Nous exigerons la disponibilité des outils de travail de la Promo 8. Quand on parle de l'Uvs, on fait allusion aux outils de travail et au démarrage des cours de spécialités. Ce qui est anormal, c'est de voir nos camarades des autres universités faire les cours depuis presque 4 mois alors qu'eux sont restés ici sans rien faire ».

A cela s'ajoute le paiement des bourses à tous les ayants droit particulièrement aux étudiants de la promotion 2 car, selon lui, l'étudiant n'a rien d'autre que sa bourse. «Nous exigeons dans les plus brefs délais une prise en charge de ces étudiants pour qu'ils reçoivent ce qui leur revient de droit. Nous exigeons l'établissement d'un calendrier universitaire stable», a-t-il dit en conclusion.

A La Une: Sénégal

Plus de: Sud Quotidien

à lire

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.