Burkina Faso: Bobo Dioulasso - Il écope de deux ans de prison pour tentative de corruption d'un commissaire de police

« Le cogestionnaire du service de salubrité du restaurant du CHUSS écope des peines de 24 mois et d'une amende de 2 000 000 FCFA, le tout ferme dans l'affaire tentative de corruption d'un commissaire de police.

C'est ce 04/05/2021, au TGI de Bobo, lors de l'audience correctionnelle du jour que le cogestionnaire Wermé Boukaré, puisque c'est de lui qu'il s'agit, a été appelé à la barre pour répondre au fait de " tentative de corruption" qui lui est reproché. Le Ren-Lac / Crac-Hauts Bassins a saisi l'occasion pour se constituer partie civile.

En rappel c'est autour de l'information de la mauvaise qualité de l'entretien des locaux de restauration du CHUSS que le commissaire de police Sanou a été instruit pour les enquêtes. Le cogestionnaire, à l'audition, a profité glissé une enveloppe contenant 300 000 FCFA au brave commissaire, qui a non seulement refusé et dénoncé l'acte.

A l'audience le Ren-Lac / Crac-Hauts Bassins a défendu et obtenu la requalification en "corruption" au lieu de "tentative de corruption".

Le tribunal a requalifié l'infraction et Wermé a été reconnu coupable.

Et de ce fait il fut condamné à des peines de:

- 24 mois et de 2 000 000 FCFA le tout ferme;

- la confiscation du produit du crime (300 000F);

- payement de 1F symbolique en compensation de la constitution de partie civile du REN-LAC.

Malheureusement que le brave commissaire Sanou a été affecté immédiatement après sa dénonciation pour des raisons qui restent à élucider par l'ensemble des autorités compétentes !

A La Une: Corruption

Plus de: Fasozine

à lire

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.

X