Seychelles: Retour des restrictions - Les infections au COVID augmentent aux Seychelles, obligeant les écoles à fermer, interdisant les regroupements

Tous les établissements d'enseignement aux Seychelles ont fermé mardi pour trois semaines, les autorités sanitaires ayant réintroduit des restrictions sociétales pour freiner l'augmentation des transmissions de COVID-19.

Alors que les écoles publiques et certaines écoles privées sont actuellement en vacances, d'autres écoles privées et établissements postsecondaires étaient ouverts et doivent maintenant fermer. Les services de garde d'enfants resteront ouverts pour l'instant.

Les restrictions réintroduites comprennent la fermeture anticipée des magasins, des bars et des casinos, une interdiction des rassemblements de commémoration, des spectacles, des activités sportives de groupe et des conférences.

Les travailleurs non essentiels qui le peuvent sont également encouragés à travailler à domicile. Le couvre-feu de 23 heures restera en vigueur.

Le commissaire à la santé publique, Jude Gedeon, a annoncé les nouvelles mesures lors d'une conférence de presse mardi après une réunion du comité platinium de COVID-19 lundi.

Depuis la dernière mise à jour du ministère de la Santé, 497 nouveaux cas de COVID-19 ont été enregistrés sur une période de trois jours. Ce sont des échantillons prélevés les 29 et 30 avril et le 1er mai.

Cela porte le nombre cumulé de cas confirmés à 6 373. Plus de 5 000 personnes - 5'277 - se sont rétablies du virus et 28 décès ont été enregistrés.

Il y a actuellement 1'068 cas actifs, parmi lesquels 84 pour cent sont des Seychellois et 16 pour cent sont des étrangers. Quelque 65 pour cent des cas actifs ne sont pas vaccinés ou n'ont reçu qu'une seule dose, tandis que les autres ont pris les deux doses.

"Il s'agit d'une tendance à la hausse. Nous ne savons pas combien de temps cela durera mais cela dépendra des mesures prises et de la manière dont les nouvelles mesures seront respectées", a expliqué Dr. Gedeon.

Les nouvelles mesures prises lors de la réunion du Comité Platinium présidée par le chef de l'Etat - le président Wavel Ramkalawan - seront revues vers le 24 mai et en fonction de la situation d'ici là elles seront levées ou maintenues.

Le ministre de la Santé qui était également à la conférence de presse a déclaré que l'augmentation des infections quotidiennes conduit à une augmentation des admissions à l'hôpital. En conséquence, l'hôpital familial de Perseverance - le principal centre de traitement du COVID-19 - fonctionne à sa pleine capacité.

"Cela signifie que nous avons besoin d'augmenter la capacité de lits que nous avons. C'est pour cette raison que nous envisageons une autre possibilité pour les patients de l'hôpital d'Anse Royale. De toute évidence, lorsque nous avons une pandémie comme celle-ci, et nous avons vu le nombre d'agents de santé infectés, il y aura toujours des travailleurs qui sont absents parce qu'ils ont été infectés par le virus ou sont un contact, donc c'est toujours une pression sur les ressources humaines », a expliqué Peggy Vidot.

Mme. Vidot a ajouté : "Pour le moment, nous assurons au public qu'avec notre capacité actuelle, nous pouvons continuer nos services." La ministre a déclaré que l'évolution de la pandémie étant inconnue, le ministère restera concentré sur la manière de s'adapter, redéployer, faire face au virus et continuer à fournir le service.

Les professionnels de la santé réclament le soutien et la corporation de la population, comme le port de masques, la désinfection, le pratique de la distanciation physique et le respect des restrictions en vigueur aideront à arrêter les transmissions communautaires.

À ce jour, plus de 59 600 personnes ont reçu les deux doses de vaccins, soit 85 pour cent de la population ciblée.

A La Une: Seychelles

Plus de: Seychelles News Agency

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.

X