Sahara Occidental: L'administration Biden ne s'est pas encore prononcée sur la décision de Trump

Washington — L'administration américaine ne s'est pas encore prononcée sur la reconnaissance par l'ancien président, Donald Trump, de la prétendue "souveraineté" du Maroc sur le Sahara occidental, a indiqué lundi un porte-parole du département d'Etat américain qui a requis l'anonymat.

"Aucune décision de ce type n'a été prise. Nous menons des consultations particulièrement avec les parties sur la meilleure voie à suivre, et on a rien de plus à annoncer", a déclaré la même source, à la chaîne américaine Al-Hurra, démentant l'information rapportée par le site américain Axios, selon laquelle l'administration Biden aurait maintenu la décision de l'ancien président Trump du moins pour le moment.

Axios, qui a prétendu dévoiler une exclusivité a indiqué qu'au cours d'un entretien téléphonique, le chef de la diplomatie américaine, Antony Blinken, aurait informé son homologue marocain, Nasser Bourita, que l'administration Biden n'allait pas annuler cette reconnaissance du moins pour le moment.

Selon l'universitaire marocain, Mohamed Cherkaoui, basé aux Etats-Unis, les éléments d'information du correspondant d'Axios provenaient de l'entité sioniste et non pas du siège du département d'Etat américain à Washington.

Et le fait que la version d'Axios ne soit pas relayée par les grands médias américains, tels que le Washington Post, le New York Times, ou les chaînes CNN et ABC, signifie que l'information présentée comme un scoop n'a pas été recoupée et confirmée.

Le 10 décembre 2020, l'ancien président américain, Donald Trump, avait annoncé reconnaître la prétendue "souveraineté" du Maroc sur le Sahara occidental, en contrepartie de la normalisation des relations entre le régime marocain et l'entité sioniste, suscitant une grande indignation à l'échelle internationale.

L'Organisation des Nations unies a réaffirmé sa position inchangée vis-à-vis de la question sahraouie, et considère le Sahara Occidental occupé comme un territoire non-autonome.

Vingt sept membres du Sénat américain, dont Patrick Leahy et James Inhoff, avaient, dans une lettre exhorté le président Joe Biden, à annuler la décision de Trump et à tenir l'engagement de Washington pour l'organisation d'un référendum d'autodétermination au Sahara occidental.

A La Une: Sahara Occidental

Plus de: Algerie Presse Service

à lire

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.