Afrique: Le Directeur général de la FAO plaide pour des mesures vigoureuses contre la résistance aux antimicrobiens.

communiqué de presse

Rome/New York — Relever le double défi de répondre à la demande croissante de protéines animales tout en réduisant les risques liés à la résistance aux antimicrobiens

La résistance aux antimicrobiens représente une menace croissante pour la santé, la sécurité sanitaire des aliments et la sécurité alimentaire au niveau mondial et peut avoir de sérieuses conséquences socioéconomiques. Pour inverser cette tendance, le Directeur général de l'Organisation des Nations Unies pour l'alimentation et l'agriculture (FAO), M. Qu Dongyu, a appelé aujourd'hui à mener une action cohérente, rapide et résolue.

M. Qu s'est exprimé à l'occasion du dialogue interactif de haut niveau de l'Assemblée générale des Nations Unies sur la résistance aux antimicrobiens, manifestation d'une journée à laquelle ont participé des dirigeants du monde entier, des experts de l'ONU, des chefs d'entreprise et des responsables de la société civile afin de débattre des mesures concrètes à prendre pour faire face à ce problème dans le cadre des plans de redressement après la covid-19.

Se sont également exprimés, à la séance d'ouverture, M. Volkan Bozkir, Président de la soixante-quinzième session de l'Assemblée générale des Nations Unies; Mme Amina J. Mohammed, Vice-Secrétaire générale de l'ONU; Mme Sheikh Hasina, Première Ministre du Bangladesh et Coprésidente du Groupe de direction mondial sur la résistance aux antimicrobiens intégrant le principe «Une seule santé»; Mme Mia Mottley, Première Ministre de la Barbade et Coprésidente du Groupe de direction mondial sur la résistance aux antimicrobiens intégrant le principe «Une seule santé»; M. Tedros Adhanom Ghebreyesus, Directeur général de l'Organisation mondiale de la Santé; Mme Monique Eloit, Directrice générale de l'Organisation mondiale de la santé animale; et Mme Joyce Msuya, Directrice exécutive adjointe du Programme des Nations Unies pour l'environnement.

Indispensables pour traiter les maladies, les médicaments antimicrobiens sont aussi essentiels pour la santé humaine que pour la santé animale et végétale. Pourtant, l'usage inadapté ou excessif des antimicrobiens constitue un problème majeur au regard de l'émergence et de la propagation de micro-organismes résistants à ces derniers. En raison de cette résistance, les infections pharmacorésistantes pèsent de plus en plus sur la santé humaine et animale ainsi que sur l'environnement.

«Nous devons préserver l'efficacité des antimicrobiens. On ne peut pas se contenter d'attendre la production de nouveaux médicaments, car la recherche et le développement sont extrêmement coûteux et complexes. En l'absence de médicaments efficaces et efficients, la propagation des maladies infectieuses risque de s'intensifier et d'échapper à tout contrôle», a déclaré le Directeur général de la FAO.

M. Qu a appelé à renforcer la collaboration multisectorielle et les capacités et à promouvoir l'utilisation prudente et responsable des antimicrobiens dans les secteurs de l'agriculture et de l'alimentation.

Il a également souligné qu'il était nécessaire de relever le double défi de répondre à la demande de protéines animales - qui devrait connaître une hausse de 45 pour cent d'ici à 2050 - tout en réduisant les risques liés à la résistance aux antimicrobiens.

Riposter ensemble contre les menaces liées à la résistance aux antimicrobiens

La FAO a conscience qu'il ne sera possible de parer efficacement aux menaces liées à la résistance aux antimicrobiens que si tout le monde œuvre de concert.

Au niveau national, cela implique que plusieurs ministères - de la santé à l'environnement, en passant par l'alimentation et l'agriculture - collaborent ensemble aux côtés du secteur privé et d'autres acteurs non étatiques.

À cet égard, le Directeur général s'est dit encouragé par le nombre croissant de pays ayant mis en place des politiques exemplaires, pris des mesures concrètes et fait preuve d'une volonté politique ferme dans la lutte contre la résistance aux antimicrobiens.

Au niveau mondial, les travaux d'une portée considérable menés dans le cadre de la collaboration tripartite FAO/OMS/OIE sur la résistance aux antimicrobiens, conjointement avec le PNUE, illustrent parfaitement les efforts collectifs déployés pour y faire face.

Citons, par exemple, la mise en place d'initiatives telles que le Groupe de direction mondial sur la résistance aux antimicrobiens intégrant le principe «Une seule santé» ou la Plateforme de partenariat pour l'action contre la résistance aux antimicrobiens, qui jettent les bases d'une vision commune et de démarches collectives mondiales.

Le Directeur général de la FAO a souligné qu'il fallait que l'approche Une seule santé - qui tient compte de la forte interdépendance existant entre humains, animaux et environnement et de la nécessité de s'attaquer aux menaces sanitaires mondiales de façon globale - soit efficace et coordonnée à tous les niveaux, et mobilise toutes les parties concernées.

M. Qu a souligné que, pour accélérer les efforts visant à concrétiser cette approche, les organisations du partenariat tripartite demandaient davantage de fonds, de contributions en nature et de ressources pour intensifier les opérations menées aux niveaux mondial et national.

«Nous sommes résolus à accomplir cette noble mission, à savoir parvenir à un monde sans faim ni pauvreté, dans lequel la santé de tous (humains, animaux et végétaux) serait préservée.»

Travaux de la FAO sur la résistance aux antimicrobiens

La résistance aux antimicrobiens des agents pathogènes présents chez les animaux touche déjà les animaux domestiqués et joue sur la production animale, ce qui fragilise la sécurité sanitaire des aliments et la sécurité alimentaire.

De plus, les agents pathogènes résistants aux antimicrobiens peuvent apparaître et se multiplier tout au long de la chaîne alimentaire et circuler entre les animaux, les humains et l'environnement. Cela signifie qu'ils peuvent aussi se trouver dans la nourriture que nous mangeons et l'eau que nous buvons.

En tant qu'organisation pluridisciplinaire, la FAO joue un rôle de premier plan dans la fourniture d'une assistance intégrée et cohérente aux pays, l'objectif étant de les aider à réguler et à surveiller l'utilisation des antimicrobiens ainsi qu'à prévenir ou réduire au minimum le risque d'apparition d'une résistance dans tous les secteurs.

Par ailleurs, forte de son expérience dans le renforcement des capacités, la FAO peut aider les pays qui le souhaitent à mieux faire usage des antimicrobiens ainsi qu'à prévenir l'apparition d'une résistance aux antimicrobiens et lutter contre celle-ci.

Pour prêter appui à ses Membres, la FAO a élaboré un ensemble d'outils permettant d'aider les acteurs des secteurs de l'alimentation et de l'agriculture à lutter contre la résistance aux antimicrobiens. Parmi eux figure l'outil de la FAO d'évaluation de la surveillance nationale de l'antibiorésistance et des compétences des laboratoires (FAO-ATLASS), qui sert à définir et à évaluer des objectifs en vue d'améliorer les systèmes nationaux de surveillance de la résistance aux antimicrobiens dans ces secteurs. L'approche progressive de gestion de la résistance aux antimicrobiens est un autre outil disponible; il s'agit d'un guide qui permet d'aider les Membres à mettre en œuvre leurs plans d'action nationaux en matière de résistance aux antimicrobiens.

A La Une: Organisations Internationales et l'Afrique

Plus de: FAO

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.

X