Burkina Faso: Tentative d'évasion à la MACO

Il est revenu à Kantigui que quatre détenus ont tenté de s'évader hier mardi 4 mai 2021 de la Maison d'arrêt et de correction de Ouagadougou (MACO). Selon une source proche de la MACO, les quatre prisonniers qui ont tenté de s'enfuir depuis l'aire de promenade ont été vite interpellés, mais ont été blessés par les barbelés du mur de la prison.

Au cours de leur arrestation, un Garde de sécurité pénitentiaire (GSP) a été blessé par une pierre. Conduit à l'hôpital, les blessures se sont révélées légères, selon l'informateur de Kantigui. Les quatre prisonniers, a ajouté l'interlocuteur de Kantigui sont gardés dans le quartier de ceux qui ont écopé de lourdes peines. Par conséquent, a-t-il dit, la surveillance est renforcée. Kantigui salue cette vigilance des GSP.

Trois trafiquants d'ivoires aux arrêts

Kantigui, engagé dans la lutte contre le braconnage et les trafics de tous genres, a été heureux d'apprendre que trois trafiquants ont été interpellés, le jeudi 22 avril 2021 à Pô dans la province du Nahouri en possession de deux pointes d'ivoire.

Selon les informateurs de Kantigui, l'opération a été menée par la direction provinciale des Eaux et Forêts avec l'Unité de gestion du ranch de Nazinga et ses partenaires.

Des informations parvenues à Kantigui, il ressort que les mis en cause ont été présentés au Procureur du Faso près le Tribunal de grande instance (TGI) de Manga et seront à la barre ce mercredi 5 mai 2021. Ils risquent des peines pouvant aller jusqu'à 5 ans de prison et le paiement d'une amende pouvant atteindre 5 millions F CFA. Les éléphants font partie des espèces intégralement protégées, en raison des menaces qui pèsent sur eux et du risque de les voir disparaître.

Le test de dépistage COVID désormais à 25 000 F CFA

Le coût du test de dépistage de la COVID-19 des voyageurs internationaux aux points d'entrée aériens du Burkina Faso est fixé à 25 000 F CFA, pour compter d'hier mardi 4 mai 2021. C'est l'information parvenue à Kantigui dans un communiqué du ministère de la Santé. Le document rappelle à tous les prestataires de service que cette tarification des prestations liées à la réalisation des tests de dépistage de la COVID-19 a été fixée conformément au communiqué final de la rencontre des chefs d'Etat et de gouvernement de l'UEMOA du 25 mars 2021. Kantigui salue cette décision quand l'on sait que le test se faisait à 50 000 F, soit le double de la nouvelle tarification. Il appelle par ailleurs les prestataires de service à se conformer à ces nouvelles dispositions.

Un époux égorge sa femme enceinte

Kantigui a appris une triste nouvelle ce lundi 3 mai 2021. En effet, dans le quartier Singaboulga sis au secteur 8 de Ouahigouya, un drame s'est produit au petit matin.

Une femme du nom de Aminata Ouédraogo, a été assassinée par son époux. Selon une source proche de la défunte, tout serait parti d'une altercation qui aurait tourné au vinaigre. Le mari, sous l'effet des stupéfiants, a usé d'un couteau pour égorger sa dulcinée. L'épouse a succombé quelques minutes après. Pris de panique, l'assassin a tenté de se donner lui aussi la mort.

Fort heureusement, ce 2e drame a pu être évité par les membres de sa famille. Le hic, a-t-on rapporté à Kantigui, est que Aminata Ouédraogo était enceinte de trois mois et laisse derrière elle un garçonnet de 2 ans. Quant à son bourreau, il a été arrêté et serait déjà dans les geôles de la Maison d'arrêt et de correction de Ouahigouya, en entendant son procès.

Facturation de l'ONEA : des agents indélicats

Comme tous les Burkinabè, Kantigui assiste aux plaintes des consommateurs sur le système de facturation de l'Office national de l'eau et de l'assainissement (ONEA) qui ont emmené le gouvernement à se saisir du dossier. Désormais, un nouveau système de relevé bimestriel a été adopté. Répondant à des journalistes, au cours d'une conférence de presse, le jeudi 29 avril dernier, le Président du conseil d'administration (PCA) de l'ONEA, Alassoun Sori, a jeté un pavé dans la marre.

En effet, a-t-il relevé, le passage au relevé bimestriel a mis à nu certains problèmes sous-jacents tant au niveau de l'ONEA que de sa clientèle. Au niveau des clients, a affirmé M. Sori, des défectuosités du système de comptage dans certains domiciles, des fuites non gérées ainsi que des fraudes de tous genres. Du côté de l'ONEA, il a déploré « l'indélicatesse de certains agents » qui alimentaient le système de facturation avec des « données fictives » pour diverses raisons et la fragilité du contrôle qualité interne du mécanisme de facturation. En cherchant à mieux comprendre, Kantigui a appris de sources proches de l'ONEA que des lettres d'explications ont été demandées à certains agents qui risquent gros.

Site de l'Université Thomas-Sankara : les personnes affectées passent à la caisse

Kantigui a appris que les Personnes affectées par le projet (PAP) de construction de l'Université Thomas- Sankara (UTS) passent à la caisse, aujourd'hui 5 mai 2021. Cette étape d'indemnisation, a expliqué la source de Kantigui, a été précédée de discussions individuelles avec les près de 500 propriétaires terriens, les 353 acquéreurs et les 24 exploitants qui ont été affectés. Pour l'implantation de l'UTS, des villages comme Kôanda, Moutoula, Rabèga, Gonsé dans la commune de Saaba (région du Centre) et Dapôya, Nomgana, Bangré dans la commune de Loumbila (région du Plateau central) ont été affectés.

Ainsi, des 1890 ha initialement prévus pour l'implantation de l'UTS, 364 ont été libérés pour reloger les PAP, en plus de leur indemnisation. Il est revenu à Kantigui que la commission chargée de déterminer les indemnités d'expropriation pour cause d'utilité publique urgente ouvre, les lundi 10 et mardi 11 mai 2021, une session extraordinaire d'enregistrement des dernières réclamations. Kantigui salue cette démarche de concertation et espère qu'elle « videra » toutes les réclamations, afin de permettre à l'université d'envisager sereinement son avenir.

Le député Noël Toé élu président du Comité interparlementaire de l'UEMOA

La diplomatie parlementaire impulsée depuis quelques années, continue de porter ses fruits. En effet, Kantigui a appris, hier mardi 4 mai 2021 que le Burkinabè, Goakun Rossan Noël Toé, a été élu à l'unanimité, président du Comité interparlementaire de l'UEMOA. Renseignements pris, Kantigui a été informé que le député dirigera ce parlement pour la mise en place des politiques de développement en faveur des populations de l'Union. Cette élection du député Toé est la marque de confiance que les présidents du Faso, Roch Marc Christian Kaboré et de l'Assemblée nationale, Alassane Bala Sakandé, ont placée en lui.

Plus de: Sidwaya

à lire

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.

X