Congo-Brazzaville: Thèse de doctorat - Place des médias et élection présidentielle de 2009 au cœur des travaux d'Emile Gankama

Emile Gankama a obtenu la mention « très honorable avec félicitations du jury », à la suite de la soutenance de sa thèse de doctorat unique, le 4 mai à Brazzaville. Son travail de recherche s'intitule « Elections et médias au Congo : pratiques de communication dans le contexte de la présidentielle du 12 juillet 2009 ».

Le scrutin, sur lequel Emile Gankama a consacré ses travaux, opposait treize candidats et s'était déroulé dans un contexte différent par rapport aux échéances de 1992 et 2002. A en croire l'analyse du docteur en sociologie de la communication politique, le jeu politique était plus ouvert, la vie politique plus animée, les dissensions politiques apparues au sein du pouvoir et les exilés politiques de retour au pays. « Le jeu des alliances qui s'est joué durant cette période traduit la recomposition du champ politique congolais et permet de mieux l'observer, ainsi que de comprendre le sens des choix qui s'y opéraient », a-t-il indiqué.

A travers une étude qualitative, ce travail s'est appuyé sur les projets de société des candidats. En parallèle, la presse qui est un acteur majeur pour l'opinion des citoyens n'est pas restée en marge. Elle a suivi en intégralité le déroulement de cet événement et son rendu a donc permis de saisir la densité de ce scrutin. « En étudiant le contenu de la presse nationale, nous avons rencontré pas mal de difficultés pour recenser tous les titres parus durant cette période, allant de janvier à décembre 2009. La Semaine Africaine et Les Dépêches de Brazzaville sont les deux organes qui ont fourni un fonds documentaire important lié à cet événement. Ce corpus est constitué de plus de deux cents éditions », a précisé Emile Gankama.

Pour un volume de 402 pages, cette thèse s'articule en quatre parties, à savoir : l'histoire des élections et des médias au Congo ; le contexte socio-politique de la présidentielle du 12 juillet 2009 ; des incidences politiques du scrutin ; la présidentielle du 12 juillet 2009 dans la presse congolaise. Elle a permis de mettre en lumière la problématique du régime démocratique dans lequel les élections représentent l'unique voie de recours à l'accession au pouvoir. La démarche d'Emile Gankama vise donc à tirer des leçons du scrutin de juillet 2009 et ceci, au regard de la mobilisation que cet événement avait suscitée dans les secteurs de la politique, la communication et des médias.

Pour lui, ce travail de recherche permet de tirer des leçons sur deux axes : l'axe politique et l'axe médiatique. De la première, il en ressort que cette période a été caractérisée par une forte mobilisation des candidats et aussi d'autres acteurs, à savoir les institutions publiques, la société civile et les partenaires extérieurs. Aussi, certains discours ayant suscité la psychose au sein de la population témoignent de la fragilité du système électoral tel qu'il fonctionne.

L'axe médiatique rend compte du professionnalisme de la Semaine Africaine et des Dépêches de Brazzaville, dans leur manière de traiter et de rendre l'information à la population. Elle a aussi permis de comprendre le rôle capital des médias dans l'information d'opinion.

Au cours de cette cérémonie de soutenance de thèse de doctorat, les membres du jury ont salué l'esprit de concision, l'audace intellectuelle, l'effort de synthèse et de critique, ainsi que le style logique d'Emile Gankama.

Notons que le jury était composé de : Auguste Nsonsissa, professeur titulaire Cames, HDR à l'université Marien-Ngouabi ; Joachim Emmanuel Goma-Thethet, professeur titulaire à l'université Marien-Ngouabi ; Jean Felix Makosso, maître de conférences Cames ; Jean Kambayi Bwatsia, professeur ordinaire à l'université pédagogique nationale de la République démocratique du Congo ; All Aït Abdelmalek, professeur des universités en sociologie, université de Rennes II, en France.

A La Une: Congo-Brazzaville

Plus de: Les Dépêches de Brazzaville

à lire

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.

X