Madagascar: Sénat - Herimanana Razafimahefa prône le « fihavanana »

Le numéro Un du Sénat invite tout un chacun à faire face à cet ennemi invisible qu'est le Coronavirus.

L'ouverture de la première session ordinaire du Sénat s'est tenue, hier, au Palais de verre à Anosikely. Lors de son discours d'ouverture, le président de cette Institution, Herimanana Razafimahefa, a mis en exergue l'importance du Fihavanana. Il a reconnu que le pays traverse actuellement une période difficile marquée notamment par la crise sanitaire.

Il a toutefois souligné que « quelles que soient nos divergences d'idées, nous ne devrions pas oublier l'importance du Fihavanana ». Et d'enchaîner que « nous devrions laisser de côté les provocations. Si nous sommes vraiment patriotes, nous devons surveiller nos paroles et nos gestes ». Le président du Sénat n'a également pas manqué de présenter ses condoléances aux familles des défunts et un prompt rétablissement aux malades.

Volet social. Pour en revenir à la session ordinaire, à l'ordre du jour figurent huit projets de lois. Il s'agit, entre autres, du pôle anti-corruption, du rhum artisanal (toaka gasy), du statut de l'opposition, de l'ordre des géomètres-experts à Madagascar, du statut des enseignants-chercheurs et de l'autonomie des universités et des établissements publics. Du pain sur la planche pour la Chambre haute. En marge de la cérémonie d'ouverture, lors de sa rencontre avec la presse, le président du Sénat a fait savoir que malgré la pandémie qui sévit dans le pays, la vie de la Nation continue. De ce fait, il faudrait penser au volet social et économique, a-t-il soutenu.

Plus de: Midi Madagasikara

à lire

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.

X