Madagascar: Technologie numérique - Partenariat entre Holberton et Sayna à Madagascar

La jeunesse malgache s'intéresse de plus en plus à l'informatique et aux solutions numériques, des métiers qui peuvent rapporter gros.

Le développement numérique connait un plein essor dans la Grande-île. Un nouveau partenariat permettra de répondre à la demande croissante de développeurs informatiques dans le pays, par le biais de nouveaux programmes à suivre en ligne.

Le secteur de l'informatique à Madagascar attire les sociétés étrangères, grâce au savoir-faire des jeunes ainsi qu'à l'intérêt qu'ils portent aux métiers du numérique. Cette semaine, c'est Holberton qui a annoncé son partenariat avec Sayna. Cette collaboration entre la startup de la Silicon Valley et la première plateforme Africaine d'Edtech & d'IT micro job, a pour objectif d'offrir et de développer une éducation technologique abordable, accessible et de très haute qualité dans le pays, pour tous.

A noter que Holberton a travaillé avec Sayna pour créer trois programmes Tech, de e-learning, sur mesure et complets, adaptés à chaque malgache et surtout adaptés au marché mondial de l'emploi. Selon les explications, il s'agit de cursus créés grâce à l'OS of Education, le système d'exploitation d'Holberton. Une nouvelle technologie innovante qui offre la possibilité aux écoles et aux institutions de créer des programmes d'études en informatique adaptés aux caractéristiques de leurs apprenants et des objectifs à atteindre. « Nous sommes ravis de travailler avec SAYNA, une entreprise aussi innovante et d'excellence sur le continent africain. En déployant notre OS of education, cette solution va permettre à de nombreux étudiants de rejoindre la révolution numérique qui balaie le monde actuellement », a déclaré Julien Barbier, PDG d'Holberton.

Solutions. Selon ses représentants, Sayna propose des formations accessibles à tous les malgaches quel que soit leur niveau de connaissance en informatique. Elles sont accessibles à partir de 500 euros, et la durée des programmes varient entre 9 et 18 mois. « Les trois programmes de Sayna développé avec Holberton sont le Fighter un programme de 12 mois, flexible et à temps partiel pour devenir Développeur web Full Stack ; le Student, un programme de 18 mois à temps plein pour devenir ingénieur logiciel ; et le programme Executive qui est de 9 mois pour les développeurs confirmés souhaitant se spécialiser dans une nouvelle technologie », ont indiqué les deux partenaires.

D'après ses représentants, Sayna permet à ses étudiants de Madagascar d'acquérir une expérience professionnelle réelle, à travers des micro-tâches IT provenant de projets informatiques d'entreprises internationales telles que le Groupe Axian, la Banque Mondiale, Orange, Accès Banque, Ingédata, etc. Ces micro-tâches IT permettent aux étudiants d'acquérir rapidement de solides aptitudes informatiques. Plus ils seront performants au cours de leurs études à valider des compétences IT, plus ils auront de chance d'accéder à des projets IT de haut niveau et donc à un premier complément de revenu.

Aussi, ils pourront à l'issue des cursus, valoriser ces compétences pour accéder à des emplois rémunérateurs, à l'instar des étudiants du réseau d'école Holberton School qui ont rejoint des structures telles que Google, Apple, Tesla ou Pinterest. Par ailleurs, grâce à ce partenariat, Sayna vise aujourd'hui à former 500 nouveaux développeurs sur l'ensemble du territoire malgache d'ici la fin d'année 2021. Des objectifs qui vont évoluer de manière exponentielle pour les prochaines années. « Donner à tous les Malgaches l'accès à une formation en informatique, de haute qualité, est un atout pour l'économie du pays et la valorisation des talents nationaux », a déclaré Matina Razafimahefa, PDG de Sayna.

Plus de: Midi Madagasikara

à lire

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.

X