Madagascar: Anjozorobe - Quatre otages se libèrent de leurs ravisseurs

Deux accrochages successifs opposant les gendarmes aux kidnappeurs, à Anjozorobe, se sont produits avant-hier. Quatre otages ont réussi à se libérer.

Une réalité digne d'un Far West. Deux accrochages sont survenus lundi dans le district d'Anjozorobe où une opération musclée a été menée suite à l'enlèvement de cinq personnes à Ambohimiarina Betatao. Le premier affrontement a éclaté entre 11h30 et midi, et le second vers 17h30 où quatre des otages se sont échappés. « Les deux prisonniers ont été retrouvés dans la nuit, un autre hier matin, tandis que le quatrième n'est toujours pas rentré au village. Il se cache encore certainement quelque part, mais nous espérons qu'il rejoindra sa famille », explique notre source civile.

Une femme qui a été kidnappée avec les quatre hommes se trouve toujours entre les mains des criminels. Les forces de l'ordre s'affairent sur le terrain pour la sauver. Quatre autres otages, ravis le 27 avril, à Amparatanjona, du même district, sont à leur neuvième jour de captivité aujourd'hui. Leurs kidnappeurs ne cessent de réclamer à leur famille plusieurs millions d'ariary pour qu'ils les libèrent sains et saufs. Or, la famille n'arriverait pas à compléter la rançon. Elle n'ose pas non plus collaborer avec les gendarmes qui sont prêts à l'aider et à intervenir.

Zone rouge

« Une opération mixte à laquelle s'attèlent les gendarmes et l'Armée a été effectuée dans la commune d'Ambohibary Vohilena. Des kidnappeurs ont été tués et d'autres arrêtés puis amenés à Antananarivo pour être enquêtés. Leurs coauteurs se sont déplacés à Amparatanjona où ils ont enlevé les quatre personnes dont deux enfants la semaine passée », relate le député d'Anjozorobe, Mbelo Ndriamanampy Jean Germain Odon. Les gendarmes d'Alaotra-Mangoro ont déjà été avisés pour l'opération de bouclage. Ils ont rejoint les lieux pour quadriller la zone. « Anjozorobe devient actuellement une zone rouge. C'est ce que j'ai déjà parlé pendant la dernière session en octobre. C'est le moment pour la gendarmerie et la Défense nationale de déclencher immédiatement une opération militaire pour notre district, comme la population et moi le souhaitons vivement », accentue le parlementaire.

Plus de: L'Express de Madagascar

à lire

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.

X