Maroc: Violations marocaines au Sahara occidental - L'ONU doit mettre fin à l'impunité

Bruxelles — Le membre du secrétariat national du Front Polisario chargé de l'Europe et de l'Union européenne (UE), Oubi Bouchraya El-Bachir, a déclaré que le Conseil des droits de l'Homme des Nations unies "reconnaît" l'existence de graves violations des droits de l'Homme que le Maroc ne cesse de commettre contre le peuple sahraoui depuis 1975, appelant l'ONU à "mettre fin à l'impunité".

"Les graves violations des droits de l'Homme que le Maroc n'a cessé de commettre contre le peuple sahraoui depuis son invasion militaire du Sahara occidental en 1975, sont officiellement reconnues par le système onusien des droits de l'Homme", a affirmé Oubi Bouchraya dans une déclaration de presse dimanche.

Il a ajouté que dans une communication rendue publique, le Rapporteur spécial des Nations unies sur les défenseurs des droits de l'homme, le Rapporteur spécial sur la liberté d'expression, le Rapporteur spécial sur la torture et le Groupe de travail des Nations Unies sur la détention arbitraire "ont dressé un tableau noir de la situation des droits de l'homme prenant pour exemple le cas de huit défenseurs des droits de l'Homme sahraouis".

Par ailleurs, "la Communication onusienne exprime la préoccupation que le cas de ces huit défenseurs des droits de l'homme représente la partie émergente de l'iceberg des violations des droits de l'homme au Sahara occidental occupé".

Lire aussi: Sahara Occidental: L'ONU confirme les violations "généralisées" perpétrées par le Maroc

En effet, a poursuivi Oubi Bouchraya, le cas tragique de ces huit défenseurs des droits de l'homme sahraouis "n'est que la partie visible de l'immense lceberg de douleurs et de souffrances, de tortures, d'assassinats et de disparitions forcées infligés au peuple sahraoui par un système colonial sauvage et brutal".

Pour ce responsable sahraoui, le cas de la militante sahraouie des droits de l'Homme Sultana Khaya et de sa famille, torturées publiquement et quotidiennement par les autorités de l'occupation marocaines, "est un exemple du martyr qu'endure" le peuple sahraoui.

"Pas une seule famille sahraouie n'a été épargnée de l'arbitraire, des abus, de la torture, de la disparition forcée. Un système implacable et criminel que le régime marocain a imposé au Sahara occidental et tente d'imposer à la communauté internationale, sans honte, ni crainte", a encore déploré Oubi Bouchraya, appelant à cet effet l'ONU à "assumer sa responsabilité" face à ces violations.

"Il est temps que l'ONU mette fin à la situation coloniale imposée au Sahara occidental et il est temps qu'elle mette fin à l'impunité que le régime colonialiste marocain affiche insolemment", a-t-il conclu dans sa déclaration.

Plus de: Algerie Presse Service

à lire

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.

X