Ile Maurice: Cap-Malheureux - Des Bangladais mettent les voiles

Ils ne se sont plus présentés à leur dortoir, sis à Cap-Malheureux, depuis le 3 mai. Du coup, l'assistante-directrice d'une société de construction a fait une déposition au poste de police de Grand-Baie, hier, mardi 4 mai. Sept Bangladais (NdlR, nous avons pu obtenir les photos de 6 d'entre eux), sous contrat avec l'entreprise, se sont tout bonnement volatilisés dans la nature.

Il s'agit de Haque Asaul, 31 ans, Hossain Fakur, 37 ans, Robiul Mohammad, 38 ans, Rubel Mohammad, 31 ans, Siddik Abu Bakkar 34 ans, Hakim 26 ans et Houq Mesbahul, 32 ans. Les fugitifs exerçaient comme maçons. Ils avaient débarqué à Maurice en 2019 pour un contrat de deux ans. La semaine dernière, les Bangladais ont été informés du fait que leur contrat arrivait à terme et qu'ils devront regagner leur pays natal. La police est à leur recherche.

Si vous avez des informations à leur sujet, veuillez appeler le 148 ou le 4680034/35.

Plus de: L'Express

à lire

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.

X