Tunisie: Un taux de mortalité lié à la Covid-19 alarmant en Tunisie - A-t-on besoin de l'aide internationale ?

En Tunisie, la situation sanitaire causée par la Covid-19 a atteint une dimension très critique faisant de notre pays, l'un des pays les plus touchés au monde en termes de moyenne de décès. Face à cette situation alarmante, faut-il lancer un appel à une aide internationale ?

Depuis quelques jours, un graphique, qui circule en masse sur les réseaux sociaux et fortement partagé par les Facebookers, montre que la Tunisie affiche la pire mortalité du monde causée par la Covid-19. Une annonce qui a pris de plus en plus d'importance après notamment les dernières déclarations du membre de la Commission de lutte contre le coronavirus, Riadh Gouider, qui ne peuvent pas passer inaperçues. En effet, à la date du 29 avril dernier, Dr Gouider a déclaré que la Tunisie est le premier pays en termes de mortalité causée par la Covid-19 par million d'habitants à l'échelle mondiale.

Pire que ça ; face au manque de respect des mesures sanitaires et barrières physiques, le responsable a mis en garde contre une recrudescence du taux de mortalité engendré par la Covid-19 d'ici la fête de l'Aïd.

Ce que disent les chiffres...

Il est vrai qu'il n'existe pas de statistiques optimales pour comparer le développement de l'épidémie liée au coronavirus dans chaque pays. Mais la prise en compte de plusieurs indicateurs permet d'obtenir une vision plus globale de l'impact local et national du virus et de l'évolution de la situation épidémiologique grâce aux chiffres publiés. En Tunisie, la situation demeure, toujours, catastrophique.

En effet, selon les chiffres publiés par Johns Hopkins University, l'établissement de Baltimore aux Etats-Unis, qui est devenu une référence mondiale pour son suivi en temps réel de la propagation de la Covid-19, la Tunisie fait partie des pays qui enregistrent les pires scores de décès dus au coronavirus par rapport à la population, mais elle n'est pas le pays "ayant le plus de morts au monde" sur la dernière semaine comme cela a été déjà annoncé et rapporté par certains médias. Selon les chiffres publiés, le pays qui déplore le plus grand nombre de morts par rapport à sa population est la Hongrie avec plus de 26 mille décès pour près de 10 millions d'habitants, soit 3 fois plus que la Tunisie (avec plus de 10 mille décès pour 11 millions d'habitants). Mais cela signifie aussi que notre pays ne peut pas être considérée en bonne situation puisque la Tunisie a été classée "le pire pays" en Afrique et à l'échelle arabe, le deuxième pire pays méditerranéen (après Monténégro) et le 17e pire pays au niveau mondial où nous sommes devancés par plus de 180 pays.

Pourquoi cette polémique? En réalité, le 27 avril 2021 reste une date marquante pour la Tunisie durant laquelle le pays a enregistré le plus grand nombre de décès en 24 heures, soit 119 nouveaux décès, depuis le déclenchement de la pandémie ; le bilan du ministère de la Santé fait également état de 1.729 nouveaux cas portant le nombre total de cas à 305.313. Le pays a donc enregistré l'un des plus lourds bilans humains rapporté à la population, avec plus de 900 décès au total par million d'habitants.

Appel à une aide internationale

Face à cette situation inquiétante, Dr Chokri Jerbi a, pour sa part, lancé un appel à une "aide internationale" dans le souci de maîtriser la situation épidémiologique dans notre pays. Selon Dr Jerbi, le monde entier parle, aujourd'hui, de la situation dramatique de décès par la Covid-19 en Inde, pourtant, le taux de mortalité en Tunisie est 4 fois plus élevé. Pourtant, l'Inde a bien lancé un appel d'aide internationale ce qui n'est pas le cas pour notre pays. «La réponse ne s'est pas fait attendre : les USA, le Royaume-Uni, la France, le Canada, Singapour, l'Arabie saoudite, la Turquie... ont très vite répondu à l'appel de l'Inde. Il en est de même pour l'OMS qui, d'après son directeur général, a mobilisé beaucoup de moyens humains et financiers pour aider l'Inde... Notre pays, avec des chiffres de pandémie records, devrait procéder à un appel d'aide internationale, dès que possible. Il n'y a aucune honte de procéder à un tel appel. Nous nous rappelons tous qu'au cours de la première vague, un pays comme l'Italie a bien reçu de l'aide internationale. Même la Tunisie y a contribué... Nous pourrons grâce à une telle aide internationale recevoir tout ce que nous manquons actuellement en termes de vaccins, de lits de réanimation, de concentrateurs d'oxygène, de masques... Un tel appel d'aide internationale sera de nature à différencier entre les vrais Etats amis de la Tunisie», souligne Dr Jerbi.

Plus de: La Presse

à lire

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.

X