Afrique: Le Gabon veut réintégrer l'Initiative pour la transparence des industries extractives (ITIE)

Huit ans après son exclusion de l'Initiative pour la transparence des industries extractives (ITIE), le Gabon, producteur de pétrole et de manganèse, accélère sa démarche pour être à nouveau éligible à cette initiative. Les représentants de l'État, des compagnies pétrolières et des ONG rédigent ensemble les documents exigés pour être à nouveau membre de cette organisation.

Le Gabon a fait de son retour dans l'Initiative pour la transparence des industries extractives (ITIE) un objectif, mais surtout, une preuve de bonne gouvernance et de la fin de l'opacité souvent dénoncée dans les secteurs des mines et du pétrole.

La jeune intellectuelle Léontine Tania Oyouomi Loumbou Bibey a été désignée pour conduire cette ambition pour le compte du gouvernement. « Le processus de retour dénote la volonté forte d'informer les populations de la répartition des ressources naturelles de rassurer les partenaires internationaux de la gestion transparente des matières premières au niveau du secteur extractif et bien évidemment l'allocation des ressources et des revenus qui en découlent ».

En face, le représentant de l'État doit composer avec une société civile toujours vindicative. Georges Mpaga est l'un de ses représentants. « Notre rôle vise à s'assurer que les revenus du secteur extractif servent à lutter contre les inégalités, contre la malédiction des matières premières ».

Le Gabon avait été exclu de l'ITIE en 2013 pour avoir été incapable de produire ses rapports sur ses revenus miniers et pétroliers. « Ça ne se produira plus », s'est engagé le représentant du gouvernement qui espère que le pays sera à nouveau admis dans l'initiative dès fin 2021.

Plus de: RFI

à lire

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.

X