Maroc: Le sport scolaire, une pépinière pour l'éclosion des jeunes talents

Casablanca — Le sport scolaire, qui joue des rôles importants sur les plans pédagogique, de formation et en matière d'immunisation de la jeunesse contre tous comportements inappropriés, est un terrain fertile pour l'éclosion des jeunes talents qui peuvent défendre les couleurs nationales dans les différentes compétitions.

Au fil des années, le choix porté par le Maroc sur le sport scolaire s'est avéré judicieux, dans la mesure où ce secteur renforce les rangs des clubs, associations et fédérations sportives et forge les champions de demain.

Cet intérêt est dicté également par le rôle capital du sport scolaire en tant que levier du sport national et un espace pour dénicher les perles rares, en prélude à leur intégration dans les clubs nationaux. Il aide également les élèves à acquérir de nouvelles compétences et leur inculque l'esprit d'équipe et de fair-play.

Cette forte volonté tournée vers le sport scolaire puise son fondement dans la lettre royale adressée aux participants aux assises nationales sur le sport (Skhirate-octobre 2008).

Pour y parvenir, des efforts colossaux et financements inédits ont été mobilisés, couronnés par l'organisation des 17èmes Gymnasiades en 2018, avec la participation de 3000 sportifs représentant 58 pays, dont 20 nations africaines, outre la désignation d'un Marocain à la tête de la Fédération internationale du sport scolaire (zone Afrique), pour un mandat de quatre ans.

Ainsi, dès 1929, une commission centrale fédérale et scolaire de l'éducation physique et du sport a vu le jour, avec la création trente ans après (1959) d'une commission du sport scolaire et universitaire et d'une inspection générale de l'éducation physique et du sport scolaire la même année. En outre, une division de l'éducation physique et du sport scolaire a été instituée en 1973 et un service éducation physique et sport scolaire en 1975.

En 1986, l'Association marocaine du sport scolaire a été créée, avant la naissance en 1994 de la direction de l'éducation physique pour le sport et la santé. Le 28 mai 1996, a été instituée la Fédération royale marocaine du sport scolaire (FRMSS), puis la direction du sport scolaire en 1998, devenue par la suite Direction de la promotion du sport scolaire en 2002.

Conscient de l'importance primordiale que revêt le sport scolaire, le ministère de l'Education nationale, de la Formation professionnelle, de l'Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique accorde un intérêt particulier au sport scolaire, qui s'est traduit fin avril dernier par la signature d'accords de partenariat et de coopération entre le ministère et les représentants de plusieurs fédérations sportives nationales.

Ces accords ont pour objectifs de promouvoir la pratique des sports concernés par ces partenariats aux niveaux local, national, régional et international, de dénicher de nouveaux talents et de généraliser la pratique sportive dans les établissements de l'enseignement public et privé.

A cette occasion, le ministre de l'Education nationale, de la formation professionnelle, de l'enseignement supérieur et de la recherche scientifique, Saaid Amzazi, a affirmé que son département attache une attention particulière au sport scolaire, ayant toujours à l'esprit l'importance de ce secteur dans l'éducation et la formation des apprenants à travers l'acquisition des connaissances, le développement de leurs compétences sportives, la consolidation d'habitudes saines et la préservation contre toute forme d'extrémisme et de violence.

De son côté, la Direction de la promotion du sport scolaire, avec la contribution de la FRMSS, s'attèle à la mise en place, le suivi et l'évaluation d'un programme annuel d'activités sportives scolaires.

A ce propos, le directeur de la Promotion du sport scolaire, Abdeslam Mili, a affirmé que le sport scolaire est une composante essentielle de la promotion de la qualité du système de l'éducation et de la formation et un levier du développement humain, vu son impact positif sur les comportements, la culture et la santé de l'individu et de la société.

Ce secteur est également un pourvoyeur du sport national en cadres et compétences sportives, a-t-il déclaré à la MAP.

Selon M. Mili, professeur agrégé en éducation physique, le ministère de la Jeunesse et des sports, veille en coopération avec la Fédération royale marocaine du sport scolaire, à travers les cours d'éducation physique et les activités de l'association sportive scolaire, à permettre à tous les apprenants de pratiquer le sport, en leur offrant une panoplie d'activités aussi riches que variées, outre l'encouragement de l'excellence sportive scolaire.

Le sport scolaire, a-t-il poursuivi, bénéficie d'une attention particulière dans le cadre des projets issus de la loi cadre N 51.17 relative au système d'éducation, de formation et de recherche scientifique, englobant la nouvelle stratégie de promotion du sport scolaire, relevant que ce texte juridique repose sur plusieurs axes, dont le soutien au sport pour tous, l'ouverture sur les sports qui attirent la jeunesse, l'excellence sportive et scolaire et la qualification du capital humain.

Dans le même ordre d'idées, M. Mili a indiqué que la direction, prenant en considération les circonstances exceptionnelles que traverse le Maroc à cause de la crise sanitaire, a pris une batterie de mesures afin de gérer la période de confinement, d'assurer la pratique sportive à l'ensemble des élèves, garantir la continuité pédagogique et permettre aux apprenants de suivre des cours d'éducation physique et sportive dans de bonnes conditions de santé.

Parmi ces mesures, il y a lieu de citer l'encadrement du sport scolaire dans le sillage de la crise sanitaire, l'organisation de plusieurs activités et manifestations sportives, en collaboration avec la fédération royale marocaine du sport scolaire, a-t-il énuméré.

Dans le cadre de l'ouverture du ministère sur les différents acteurs et intervenants visant l'élargissement du champ des partenariats, le renforcement des liens de coopération et la mise en place de programmes stratégiques prospectifs afin de promouvoir le sport scolaire national, plusieurs rencontres et réunions ont été tenues avec les représentants de plusieurs fédérations et instances sportives nationales, couronnés par la signature de plusieurs accords de partenariat.

En dépit des différentes contraintes entravant le développement du sport scolaire au sein des établissements d'enseignement, les autorités concernées par la promotion de ce secteur continuent de fournir de grands efforts dans l'objectif de former les champions de demain qui emboiteront les pas de Nawal El Moutawakil, Salah Hissou, Brahim Boulami, Zahra Ouaziz et autres. Ces champions sont le produit du sport scolaire qui ont brillé de mille feux sur la scène mondiale.

Plus de: MAP

à lire

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.

X